Publicité trompeuse 

La file d'attente lors de la soirée de... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

La file d'attente lors de la soirée de collecte de denrées du Buffet des Continents en 2014.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Lundi soir était soirée de grande collecte de denrées non périssables au Buffet des Continents.

En échange de cinq denrées, le buffet était gratuit entre 17 h et 21 h, pouvait-on lire dans l'annonce publiée dans les journaux, sur les médias sociaux et entendus à la radio. Cependant, ce ne fut pas tout à fait le cas; finalement, cela s'est avéré être une publicité trompeuse. J'explique.

Le Buffet des Continents s'est tiré dans le pied en affirmant que c'était jusqu'à 21 h, alors que dès 19 h 30 vous nous avez refusés, moi, ma famille, des familles, des couples, des gens seuls, et souvent dans ce lot, de ce que j'ai pu observer, des gens à faible revenu qui étaient fiers de donner à leurs semblables, tout en souhaitant manger un bon repas, ce qui ne se produit pas nécessairement quotidiennement dans leur cas. 

Pourquoi les gens, riches ou pauvres, qui sont arrivés avant 19 h 30 avaient droit au buffet, alors que la publicité indiquait 21 h? La grogne était palpable et avec raison, car cela est décevant et injuste.

Par souci de respect pour les gens qui se sont déplacés pour s'y rendre, parfois même de l'extérieur de Trois-Rivières, l'an prochain si vous trouvez qu'il y a trop de monde, indiquez l'heure réelle de fermeture de la file d'attente ou indiquez une limite de repas servis.

Cela vous évitera de perdre des clients potentiels à l'avenir, comme moi, et cela évitera de créer des frustrations et des déceptions, tout en ne perdant pas de dons. Il va s'en dire que les gens avec qui j'ai discuté sont repartis avec leur sac de denrées chez eux, et cela diminue les dons pour les paniers de nourriture remis au plus démunis.

Au final, ce sont les personnes en bas de l'échelle sociale qui sont pénalisées. Bien que ma famille et moi nous nous sommes retrouvés chez Mikes pour prendre un bon repas, ce n'est pas le cas d'autres personnes qui, faute de moyens, ont dû dire à leurs enfants: «On va retourner à la maison et manger les restants de la veille»... 

David Richard

Intervenant social

Shawinigan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer