Carrefour des lecteurs

Des cocus contents (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Des cocus contents

Les principaux ports du Québec, y compris celui de Trois-Rivières, sont encore sous juridiction fédérale, c'est-à-dire canadienne. À ce titre, tout leur financement de projets doit se faire par l'État fédéral canadien auquel nous, Québécois, versons encore plus de 45 milliards de dollars d'impôts divers par année pour s'occuper correctement d'un certain nombre d'activités et d'infrastructures, dont les ports justement. Nous savons tous que notre port de Trois-Rivières est particulièrement négligé depuis fort longtemps et qu'il dispose d'équipements d'un autre siècle qui limitent son attrait pour les échanges internationaux et autres. Par ailleurs, nos impôts servent largement à la modernisation des ports de Vancouver, Toronto, Halifax, etc., par rapport auxquels les équipements de Trois-Rivières sont nettement dérisoires quand on les compare.Or, Le Nouvelliste du 30 novembre dernier nous apprend avec éclat à la page 3 que le gouvernement du PLQ de Philippe Couillard, au moment où il coupe outrageusement dans tous les services essentiels, aurait décidé de donner 200 millions de dollars aux ports fédéraux dans un geste dénué de tout bon sens car nous payons déjà largement pour des investissements qui vont ailleurs par le biais de nos taxes et impôts payés à Ottawa. Nous payons donc au moins en double, car Ottawa n'a investi que 16 millions de dollars dans le port de Trois-Rivières en 2015 selon ce que nous apprend le quotidien dans le même article. Alors, le moins qu'on puisse dire est que c'est vraiment absurde et désolant de voir des hommes publics locaux considérer comme «un beau cadeau de Noël» ce paiement en double qui serait plutôt le fait de «cocus contents» qui ne savent pas ou ne veulent pas exiger ce qui nous revient. C'est assez déprimant...Par conséquent, on ne peut qu'espérer qu'un prochain gouvernement du Québec assumera la pleine responsabilité de tous nos ports, avec toutes les sources de revenus d'un gouvernement qui se respecte.

Jean-Luc Dion

Trois-Rivières

Le registre est une erreur

Le gouvernement du Québec veut aller de l'avant avec le registre des armes à feu. Selon moi, c'est une erreur.

On ne cible pas le vrai problème avec ce registre. L'encadrement des armes d'épaule est déjà bien fait et sécuritaire. L'ancien registre fédéral n'a pas empêché la tuerie de Dawson, ni la mort d'une policière dont le meurtrier était sous une interdiction de possession d'arme. Le vrai problème réside dans l'état mental de plusieurs de nos concitoyens. Mettons tous ces millions dans la recherche, l'éducation et la prévention des maladie mentales.

François Plante

Trois-Rivières

La parité pour les médecins

«C'est juste du rattrapage! », nous dit le Dr Langlois (Le Nouvelliste, 5-6 décembre). Et d'essayer de nous convaincre que les médecins du Québec ont un droit inaliénable à la parité salariale avec ceux du reste du Canada. Seul un gouvernement dont le ministère de la Santé est dirigé par un médecin peut avoir accédé à une telle demande. Et les infirmières, les enseignants, les employés de la fonction publique, la parité pour eux aussi?

Faisons donc l'économie de négociations et de journées de grève: regardons ce qui se fait dans le reste du Canada et signons.

Le Québec est une société autonome qui s'est donné des services distincts dans ses domaines de compétence: garderies subventionnées, frais de scolarité plus faibles, coût de l'électricité moins élevé, entre autres. Il n'est que raisonnable qu'il en soit de même pour les médecins.

Les syndicats de médecins nous feront le chantage à l'exode massif, mais quelque chose me dit qu'ils ne feront pas la queue, comme des réfugiés, pour aller payer des locaux à loyer beaucoup plus cher à Toronto ou à Vancouver.

Claude Boulay

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer