L'Amphithéâtre: un pari réussi

L'Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières....

Agrandir

L'Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Il est de notoriété publique que la construction de l'amphithéâtre Cogeco sur les rives du Saint-Laurent, aura fait l'objet de débats animés au cours des dernières années.

En campagne électorale municipale, souvenons-nous en, on y allait des pires hypothèses: éléphant blanc, rêve de grandeur du maire, charges additionnelles sur nos taxes, absence de démocratie (non-respect du registre), coûts exhorbitants, déficit de fonctionnement payé par les contribuables, etc. Comme si on devait arrêter tout projet de développement au nom de la sacro-sainte augmentation de taxes... quitte à retourner dans la noirceur du centre-ville et de la ville, pourvu qu'on n'augmente pas les taxes! On ne compte plus les oppositions publiques à cet effet.

Mais comme dans tout processus de changement et de développement, le temps fait aussi son oeuvre et les oppositions d'hier peuvent peut-être se maintenir, à tort ou à raison, mais elles sont pour le moins beaucoup plus réfléchies maintenant que la tempête est passée

Qu'en est-il aujourd'hui vraiment?

L'amphithéâtre Cogeco a atteint ses titres de noblesse, ne serait-ce que par la qualité de sa construction et la reconnaissance internationale qu'il en récolte aujourd'hui; un équipement dont on a de quoi à être vraiment fier! Mais plus important encore (et c'est ce qui compte davantage), c'est que cet équipement culturel suscite l'engouement des maisons de production, génère des retombées extraordinaires pour Trois-Rivières et son centre-ville, pour le tourisme, pour le Festivoix, pour les commerçants, etc.

L'annonce du prolongement de l'entente avec le Cirque du Soleil, les réservations qui se font à un rythme soutenu, l'utilisation de l'amphithéâtre 12 mois par an, témoignent sans l'ombre d'un doute pour une ville qui veut sortir de son dortoir, de la nécessaire présence de cet équipement.

Je salue la vision de ces gens qui, contre vents et marées, auront persisté à défendre et à réaliser ce projet ambitieux, mais combien nécessaire pour le développement économique de notre ville. Je suis prêt à payer quelques dollars de plus sur mes taxes pour léguer aux miens, à ceux qui me suivront comme concitoyens futurs, une ville dynamique, dotée d'équipements adéquats pour prospérer, plutôt qu'une ville en train de s'éteindre à petits feux. Voilà!

Paul Proulx

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer