La grève des tuques

Fred Pellerin... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Fred Pellerin

Photo: Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Grève tournante.

Comme roulette russe.
Pour diminuer la vertu,
Noyer les propos,
Et sauver la face,
Nos dirigeants indigestes diront que ça bloque le cours des jours,
Que ça prend les enfants en otage,
Que ça exagère...
Pourtant.

Hier,

On tombait sur jour de grève pour plusieurs écoles.

Celle de mes petits fouins-fouins était dans la mire,

Pour mon plaisir de papa,

Parce que ça coïncidait sur un rare congé païen dans mon calendrier rapproché.

Il pleuvait,

Le soleil arrivait pas à se lever,

Alors on a voté le cinéma avec mes trois ploucs.

Unanimes.

On s'est penchés sur un film classé "famille" qui s'étirait sur le grand écran.

Représentation de 13 h 15.

On est passés au resto avant,

Et on s'est pointés au Cinéma Fleur de Lys de Trois-Rivières Ouest.

Une filée de monde.

- Comment ça qu'il y a du monde de même?

On a le réflexe de se sentir toujours seul et unique à faire grève!

- Papa, on va pas pouvoir voir le film? 

Le temps de se faufiler.

La guichetière en sueurs.

On a compris que c'était aujourd'hui que La Guerre des Tuques prenait l'affiche.

Ah!

Le classique

En 3D.

On avait eu la chance d'être invités au soir de la Première de cette fameuse guerre,

On l'avait vue la semaine passée en neige blanche et tapis rouge.

On a même pas pleuré quand la fille nous a dit que c'était complet sur La Guerre.

On allait voir Snoopy.

Pris nos billets,

Entrés dans le hall à popcorn.

Il y avait foule:

Une centaine d'enfants contents,

Avec plein des grands-parents-gâteaux,

Qui relevaient la garde à pieds levés sur ce jour de grève imprévue

Où les parents au travail n'avaient pas pu jouer.

Il se trouvait bien quelques parents travailleurs ou autonomes

Qui avaient choisi ou pas eu le choix,

Mais personne pour chiquer sa guenille.

On était tous là à cause et pour un même combat,

Qui était tout sauf tristes.

L'école.

Nos enfants.

On est sortis de Snoopy en même temps que les guerriers des tuques.

Si quelqu'un s'en inquiète,

On peut témoigner :

On a vu aucune douleur,

Aucune amertume,

Aucun drame humain

Autre que quelques larmes dans les lunettes 3D marquants le succès du film québécois.

La grève, la grève, c'est pas une raison pour se faire mal!

Nos profs ne le font pas pour eux,

Ils le font pour nos enfants.

La grève, c'est une raison pour se faire mieux.

Fred Pellerin

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer