Précision de l'évaluateur municipal

On dénombre aujourd'hui plus de 700 immeubles, tous... (François Gervais)

Agrandir

On dénombre aujourd'hui plus de 700 immeubles, tous résidentiels, dont les éléments de béton comportent toujours, à un niveau variable, de la pyrrhotite.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

L'auteure, Sonya Auclair, est directrice à la Direction de l'évaluation à la Ville de Trois-Rivières. Elle apporte des précisions concernant les changements à l'évaluation des maisons aux prises avec le problème de la pyrrhotite.

Sonya Auclair... (Sylvain Mayer) - image 1.0

Agrandir

Sonya Auclair

Sylvain Mayer

En ma qualité d'évaluateur municipal signataire du rôle d'évaluation de la Ville de Trois-Rivières et membre de l'Ordre des évaluateurs agréés du Québec, il m'apparait important de clarifier certains points quant à la détermination de la valeur d'immeubles atteints de pyrrhotite aux fins du dépôt du rôle d'évaluation foncière 2016. 

> L'évaluateur est, en vertu de la Loi sur la fiscalité municipale, un officier public ne recevant aucune instruction, directive ou ordre du Conseil de ville ou de la Direction générale de la Ville;

> Aux fins de l'exécution de ses tâches, l'évaluateur s'est au cours des années adjoint une équipe d'experts, techniciens et évaluateurs, membres d'ordres professionnels ou d'associations reconnues;

> Les inscriptions de valeur réelle des 49 684 unités d'évaluation apparaissant au rôle sont le fruit du travail quotidien de cette équipe;

> On dénombre aujourd'hui plus de sept cents immeubles, tous résidentiels, dont les éléments de béton comportent toujours, à un niveau variable, de la pyrrhotite;

> Comme pour tout immeuble, la valeur réelle de ces propriétés a été déterminée par l'observation du marché immobilier à la date de référence prévue par la Loi, à savoir au 1er juillet 2014;

> Afin de mesurer la moins-value attribuable à la présence de pyrrhotite, nous avons procédé au recensement, puis à la visite des quelque trente-cinq propriétés s'étant transigées à une date contemporaine à celle de référence;

> Après élimination des transactions comportant des éléments subjectifs, il nous a été loisible de retenir comme valables et représentatives de la valeur réelle une vingtaine de ventes, soit un nombre que nous avons jugé suffisant pour dégager une tendance;

> L'analyse de ces ventes nous a permis de constater qu'un vendeur bien informé des conditions du marché, de la présence de pyrrhotite, des désavantages associés à cette présence et des coûts de réhabilitation afférents, considérait une moins-value de l'ordre de 60 % de la valeur d'une propriété non affectée;

> Notre examen du marché nous a d'autre part permis de recenser près d'une centaine de ventes de propriétés réhabilitées et d'ainsi constater que le niveau de valeur de ces propriétés était celui des propriétés n'ayant jamais été atteintes de pyrrhotite.

Espérant que ces précisions permettront aux contribuables de la ville de Trois-Rivières de mieux comprendre le travail effectué par notre équipe. 

Nous demeurons à la disposition de ceux-ci tant pour prendre note de toute information qui leur apparaîtrait pertinente à nous communiquer que pour répondre à leurs questions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer