Il faut trouver une solution

La manifestation des sinistrés de la pyrrhotite le printemps... (Émilie O'Connor)

Agrandir

La manifestation des sinistrés de la pyrrhotite le printemps dernier.

Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Le maire Lévesque était aux côtés des sinistrés de la pyrrhotite lors de la marche du printemps dernier. Il réclamait haut et fort une aide du gouvernement fédéral et ne se gênait pas pour être très critique de l'inaction du gouvernement fédéral dans ce dossier.

Alors que les victimes réclament du nouveau gouvernement fédéral libéral majoritaire de faire exception et d'intervenir dans ce désastre de 1 milliard $, le maire Lévesque nous annonce qu'il est incapable de faire exception dans le dossier de l'évaluation des maisons touchées par la pyrrhotite, exception qui n'aurait coûté que 350 000 $ à la Ville. 

Le maire a affirmé, le printemps dernier, qu'il appuyait la Coalition et les victimes. Pourquoi, alors, n'a-t-il pas travaillé avec la Coalition dans ce dossier pour trouver une solution? Une exception? Comme ce que l'on demande au gouvernement fédéral? Pourquoi les victimes et les représentants de la Coalition ont-ils appris cette nouvelle, une fois annoncée, par le biais des médias?

Il faut que le maire Lévesque rencontre en urgence les représentants de la Coalition afin de leur montrer comment l'évaluation a été réalisée et afin de trouver une solution, comme il demande au gouvernement fédéral de le faire. Ce ne sera pas plus payant pour la Ville si toutes les victimes remettent leurs clés à la banque...

Lise Leduc

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer