C'est fini!

Gilles Duceppe... (La Presse Canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

Gilles Duceppe

La Presse Canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Suite aux dernières élections, avec le tapage fait autour du retour de Gilles Duceppe et la perception unanime que le président Mario Beaulieu ne pouvait améliorer les choses, j'espère qu'une fois pour toutes les souverainistes auront compris que leur conquête n'a plus aucun sens et qu'il serait temps de passer à autre chose.

Je crois que le chiffre de 19% des voix exprimées le 19 octobre se rapproche de très près du vrai chiffre de souverainistes restants au Québec. Quant à Gilles Duceppe avoue quasiment ouvertement que la question référendaire de 1995 était biaisée, on est en droit de se poser certaines questions sur l'éthique qui anime ce mouvement.

Quand il se congratule des résultats en affirmant qu'il est satisfait d'avoir contribué à la stabilité du Bloc pour les quatre prochaines années en ayant fait élire dix députés, ce qui ne rencontre même pas le nombre minimum pour être un parti reconnu, encore là il y a des questions à se poser sur le sérieux de ce mouvement. 

 Ce parti vit dans le passé. Nul n'est besoin d'être fin stratège pour s'apercevoir que le Canada des prochaines quatre années sera dirigé par le Québec. Un premier ministre québécois, plusieurs députés québécois ministrables, plusieurs ténors de partis d'opposition québécois, la voix du Québec sera très bien représentée, sûrement plus qu'avec une quarantaine de députés bloquistes dans une opposition futile.

Jacques A. Dion

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer