Des taxes abusives

Normand Beaudoin est le maire de La Tuque.... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Normand Beaudoin est le maire de La Tuque.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Lettre au conseil municipal de La Tuque.

Cette lettre fait suite à l'envoi d'un relevé de compte de taxes municipales venant de vos bureaux; ce relevé mentionnait que nous devions payer sans tarder le troisième versement des dites taxes; en vérifiant mes factures, c'est là que j'ai réalisé l'ampleur de l'augmentation. Nous avons toujours payé sans délai les comptes; celui-ci nous a pris par surprise car je croyais le montant assez élevé pour que deux versements suffisent.

Ces taxes ont augmenté de 170 $!Ce sont 794 $ que nous payons pour rien. Le seul service relié à ces taxes consiste à ramasser le conteneur à déchets qui se trouve à quatre kilomètres à l'intérieur de la ZEC. Pas d'égout, pas d'aqueduc, pas de ramassage de neige, pas d'entretien des routes et des trottoirs car ce sont, évidemment, des routes provinciales ici nommée la 155 N.

Pour ce qui est de la ville de La Tuque, nous n'y passons plus depuis la construction de la voie de contournement. Alors, qu'est ce qui justifie ces taxes?  

Vous avez même poussé l'affront au maximum, il y a quelques années, en nous envoyant un compte pour un permis que nous n'avons pas requis pour la construction d'une remise. Qui s'en préoccupe? Quel inspecteur a pris un bateau ou un avion pour aller visiter les centaines de chalets inaccessibles qui auraient fait des rénos? Nous sommes pénalisés parce que notre chalet est facilement accessible par la route principale. 

Certains diront que si nous avons les moyens d'avoir un chalet, nous devons faire notre part. Je tiens à préciser que nous payons aussi un loyer de 283 $ par année au Ministère pour le terrain - ceci a aussi augmenté de 75 $ environ. De plus, nous devons payer des taxes scolaires de 180 $. Pourquoi?

Nous sommes membres d'une ZEC et devons aussi payer des droits de passage, pêche et chasse à chaque année; pour ça, nous avons des services: entretien des chemins, des ponts, ensemencement des lacs, surveillance. C'est sans compter les permis pour ces loisirs... Nous pensons faire notre part. Le plaisir de posséder un petit coin de paradis reviendra-t-il aux riches seulement?

J'invite les propriétaires de chalet à dénoncer ces abus ou la Municipalité à nous offrir des services.

Johanne Payette

copropriétaire

ZEC Kiskissink 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer