Pourquoi prendre la rue?

Les professeurs dénoncent la dégradation des services.... (Photo: Olivier Croteau)

Agrandir

Les professeurs dénoncent la dégradation des services.

Photo: Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Nous sommes les services publics qui permettent au Québec de figurer au rang des nations modernes, riches collectivement d'un capital humain enviable, avec une population somme toute en santé et éduquée.

Au quotidien, nous croisons tantôt des enfants du primaire, des collégiens ou collégiennes, des aînées, des personnes en recherche d'emploi, etc. Au final, nous occupons une position de service, d'accompagnement, de soutien ou d'encadrement unique auprès d'une population qui nous reconnaît des savoirs multiples.

Nous sommes des services publics et fiers de l'être dans un État qui a saisi à un moment donné l'opportunité historique d'implanter un réseau public de services pour toutes les catégories d'âge et pour de nombreuses situations de vie, misant sur l'accessibilité, la gratuité et l'universalité en trame de fond. Ce modèle est encore aujourd'hui envié. Bien entendu, les services publics doivent, comme ils l'ont si souvent fait, se renouveler ou s'adapter et poursuivre la mission fondamentale d'un engagement réel à soutenir la population du Québec.

Et cet automne, nous prenons la rue, dans un front commun fort, pour crier notre profonde inquiétude devant la dévastation accélérée des services publics. Les réductions significatives des budgets, accrues ces derniers mois avec l'élection d'un gouvernement du PLQ, viennent fragiliser, voire menacer l'équilibre dans l'offre des services publics. Déjà, la fréquentation à l'école privée est en croissance; le recours aux services du privé en santé est intégré aux habitudes de nombreux Québécois et Québécoises. Il nous faut prendre acte d'un risque évident de dépérissement de notre outil collectif: les services publics.

Notre indignation s'exprime également devant les offres gouvernementales. Ces offres, portant à la fois sur la rémunération globale et sur nos conditions de travail, sont méprisantes à l'égard des employés et employées des services publics. Notamment, en ce qui concerne notre groupe de profs au collégial, de nombreuses inquiétudes s'expriment. Ainsi, nous sommes plus de 18 000 profs (450 au Cégep de Trois-Rivières) à former annuellement 175 000 jeunes femmes et hommes; nous diplômons la future infirmière ou le futur technicien en génie civil et contribuons, lors de son passage au collégial, à la formation du futur médecin ou de la future gestionnaire. Nous croyons que la qualité de notre enseignement est déjà affectée par la dégradation de nos conditions de travail. Les récentes coupes ont amené dans leur sillon des effets négatifs dans nos classes et notre collège. Ces effets, couplés aux présentes offres patronales, vont ajouter aux difficultés vécues dans l'exercice de notre profession. Également, les présentes offres salariales vont contribuer à terme à augmenter l'écart documenté entre le secteur public et le privé et l'appauvrissement des employées/employés du secteur public, confrontés avec une croissance de la précarité.

De ce fait, malgré plusieurs dizaines de rencontres de négociation, la partie syndicale et la partie patronale sont incapables de trouver un terrain d'entente. Le recours à la grève constitue le dernier moyen à notre disposition.

Nous allons assurer l'exercice de ces journées de grève non sans savoir qu'elles provoqueront des conséquences de toutes sortes auprès de la population. Mais en même temps, l'exercice de cette grève est légal, légitime et nécessaire afin de passer un message univoque: nous sommes les services publics. Nous méritons le respect et la reconnaissance.

Avec nous dans les rues, dès mercredi pour notre région.

Jean Fournier

Professeur de travail social

Président du syndicat des professeurs et professeures Cégep de Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer