Il peut viser la direction

Dominic Therrien... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dominic Therrien

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Lundi soir, la démocratie a parlé. Tout d'abord, il faut féliciter tous les candidats et candidates qui se sont présentés et qui ont tout mis en jeu pour cette élection. Il y a eu des gagnants et des non-gagnants, je ne pense pas qu'il faut utiliser le mot perdants parce que même en ne gagnant pas une élection, on en sort toujours plus grandis comme expérience de vie. On apprend davantage sur la race humaine.

Félicitations à ceux qui ont gagné. Là où j'ai été très déçu, c'est dans la circonscription de Trois-Rivières, celle où je vote. Les résultats sont sortis très tard; je trouvais que ça sentait la moutarde à propos des procédures de comptage. Je souhaite qu'on ait des explications très claires à ce sujet. En tant qu'électeurs, nous avons tous droit à une explication. 

Vive Trois-Rivières! On a une fois de plus trouvé le moyen d'être dans l'opposition. Monsieur Aubin a gagné, bravo! Le peuple l'a élu. Le Bloc m'a impressionné puisqu'il a acquis plus de sièges qu'aux dernières élections, je lui lève donc mon chapeau.

Pour Yvon Boivin du Parti libéral, ça allait si bien dans la soirée et le vent a changé de direction abruptement. Non, le grand Trois-Rivières n'est pas représenté par un libéral, mais je souhaite de tout mon coeur qu'Yvon Boivin demeure actif auprès de la population et que monsieur Trudeau lui permette d'aider les gens dans le besoin, particulièrement dans le dossier de la pyrrhotite. Trois Rivières et les sinistrés ont besoin d'un homme comme vous, monsieur Boivin! 

Quant au candidat conservateur, Dominic Therrien, il a obtenu un faible résultat, mais ça ne reflète en rien sa valeur. Un chef et un parti moins populaire lui ont donné ce résultat.

Je lui souhaite de participer à la course à la chefferie qui va s'ouvrir pour remplacer Stephen Harper; le timing est meilleur que jamais. Il peut aller chercher le titre de chef et ramener ce parti un peu plus à l'image du Québec. Comme Obama et Trudeau, il est jeune, brillant, dynamique, compétent et proche du peuple.

Ronald St-Onge Lynch

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer