Retournez enseigner!

Les enseignants du Québec dénoncent depuis plusieurs mois... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Les enseignants du Québec dénoncent depuis plusieurs mois les offres du gouvernement.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Depuis l'annonce du deuxième budget libéral déposé pas le ministre des Finances, Carlos Leitão, en mars dernier, plusieurs ont manifesté leur mécontentement dans diverses sphères du secteur public.

Depuis un certain temps, c'est le domaine de l'éducation qui fait part de sa frustration. Jour après jour, les enseignants en grève renégociant leurs conventions collectives font les manchettes.

Le 3 octobre, paraissaît dansLa Presse, sous la plume de Lia Lévesque, un article faisant référence aux manifestations qui avaient lieu à Montréal dans cette optique: «Des dizaines de milliers de travailleurs du secteur public ont manifesté samedi, à Montréal, dans le but de mettre de la pression sur le gouvernement dans le cadre des négociations pour le renouvellement de leurs conventions collectives. Et ils ont aussi dénoncé les compressions budgétaires qui affectent l'ensemble des services», pouvait-on y lire.

Au fond, la réelle raison est la première, négocier une nouvelle convention collective à leur avantage, mais comme cela semblerait trop égoïste, le deuxième motif est mis à l'avant-plan pour attirer la sympathie du public, espérer que celui-ci se range derrière eux et ainsi faire pression sur le gouvernement. Tout ça peut sembler légitime, par contre, ce n'est absolument pas ce qu'ils vantent lors de leurs manifestations!

Quels ont été les moyens de pression observés jusqu'à maintenant? Formation de chaînes humaines autour des écoles primaires, abrègement de cours d'une dizaine de minutes et prolongement des récréations d'une quinzaine au secondaire, tenue de journées de grèves...

Que les enseignants fassent pression sur le gouvernement, aucun problème. Qu'ils le fassent au détriment de l'apprentissage des étudiants, c'est scandaleux et absolument irresponsable! Surtout lorsque ceux-ci disent manifester pour améliorer le système public d'éducation... Chose certaine, ils en donnent une très bonne image grâce à leur incohérence, qu'ils se rassurent. Qu'ils retournent donc enseigner! Qu'ils retournent en classe là où ils seront vraiment utiles!

Qu'ils retournent à la table de négociation, qu'ils fassent des offres raisonnables et qu'ils discutent d'une solution. Les grèves n'ont jamais rien changé (positivement) dans une société dans laquelle on peut débattre et argumenter démocratiquement de toute façon.

Comprenez-moi bien, je ne suis en aucun cas pour les coupes en éducation, mais s'il vous plaît, laissez les étudiants en dehors de vos chicanes! Cessez votre désinformation et dites réellement les raisons pour lesquelles vous privez les élèves de leur éducation. Cessez de les manipuler!

Alexis Samson

Étudiant en cinquième secondaire à l'école privée

Saint-Gérard-des-Laurentides

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer