Pas de vote stratégique

Un scrutin qui interpelle....

Agrandir

Un scrutin qui interpelle.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

La campagne de démolition contre les conservateurs tire à sa fin et nous n'avons pas eu grand-chose de positif à nous mettre sous la dent.

Le Parti libéral et le NPD galvaudent allègrement le mot stratégique pour contrer Stephen Harper et amasser des votes. Voter pour ses convictions, selon sa conscience ou pour nos intérêts, ne semble plus compter pour les analystes qui semblent être là pour nous mélanger davantage encore, comme les sondeurs d'ailleurs.

La majorité des journaux, disons sept sur dix, qui ont déjà une allégeance reconnue tentent le grand coup depuis une semaine. Même Jean Chrétien est venu donner son spectacle au Centre fiscal. La vague orange s'estompe et Mulcair se dit maintenant prêt à coopérer avec les autres partis, sauf avec les nationalistes, bien entendu. Je crois que le bon vieux Tom vient de perdre bien des clients qui, justement, étaient prêts à l'appuyer par stratégie. Le vote anticipé a marché si rondement que je me demande s'il restera encore une majorité d'électeurs pour voter le 19 octobre. Pour ceux qui restent, qui ont l'intention d'exercer leur droit, j'espère qu'ils oublieront la stratégie pour voter avec leurs convictions et leur conscience. C'est la seule façon de ne pas avoir de regrets, comme beaucoup de gens, après la dernière élection provinciale.

Gaston Bouffard

Shawinigan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer