Voter à visage couvert

Selon une étude menée par la maison Léger,... (ARCHIVES AFP)

Agrandir

Selon une étude menée par la maison Léger, seulement 15% des Canadiens permettraient aux nouvelles citoyennes de prêter serment à visage couvert. Au Québec, c'est 6% des répondants.

ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Pourquoi ne pas le faire à visage couvert... mais avec l'esprit bien ouvert!
La Cour d'appel canadienne a statué récemment: une assermentation en tant que citoyen canadien peut se faire à visage couvert. Il ne faudrait donc surtout pas se gêner d'aller voter à visage couvert, personne ne vous reconnaîtra de toute façon!

Il y a maintenant plus de 8000 personnes qui ont confirmé leur intention d'aller exercer leur droit de vote à visage couvert. Malheureusement, éparpillés à travers tous les bureaux de scrutin, au lendemain du vote nous ne parlerons que de gestes isolés qui n'auront pas été trop dérangeants. Et si nous étions 8000 à le faire ici même à Trois-Rivières?

Notre prochain gouvernement, peu importe sa couleur, devra en prendre compte. Si ensemble nous réagissons de façon massive, le gouvernement élu, qu'il soit majoritaire ou non, devra moderniser notre Charte canadienne des droits et libertés. En effet, l'article premier cite que les droits et libertés définis peuvent «être restreints que par une règle de droit, dans des limites qui soient raisonnables et dont la justification puisse se démontrer dans le cadre d'une société libre et démocratique». Après tout, beaucoup de choses ont évolué depuis 1982.

Quelqu'un m'informait récemment de son intention d'aller voter au nom de son père (à visage couvert, bien sûr). Croyez-vous qu'il sera le seul à le faire? Combien de gens utiliseront ce stratagème pour soumettre leur propre vote plus d'une fois? Et que dire du candidat qui perdra par seulement une centaine de votes? Sera-t-il en droit de contester la validité de cette élection? De fait, personne, autre que les fraudeurs eux-mêmes, ne pourra confirmer qui, parmi tous ces visages couverts, étaient ou non réellement en droit de voter.

En vous présentant à votre bureau de vote le visage couvert, le personnel vous demandera de le découvrir. Si vous refusez, vous devrez:

1. Prêter serment par écrit pour attester votre qualité d'électeur éligible.

2. Ensuite, présenter deux pièces d'identité, dont au moins une comportant votre adresse actuelle. Par exemple: un relevé de compte d'électricité et un relevé de compte de téléphone, soit en version papier ou encore à partir d'un appareil mobile. Rien de plus simple!

Toutefois, il est important de voter pour l'ensemble de ses convictions, et non pas juste en fonction du débat autour du niqab. Les enjeux véritables, et ils sont nombreux, doivent demeurer à l'avant-plan dans l'esprit des électeurs. Plusieurs de ces enjeux auront un impact financier sur le quotidien des Canadiens à court terme ainsi que sur nos générations futures. Un enjeu ne doit pas en remplacer dix autres.

Vous aussi, ce 19 octobre, faites-vous un devoir d'exercer votre droit de vote à visage couvert, mais avec l'esprit bien ouvert. Vous serez ainsi de ceux qui auront posé un geste symbolique pour protéger nos valeurs. Une simple cagoule fera l'affaire à moins que vous souhaitiez en profiter pour utiliser un masque d'Halloween original!

Jerry Jeanson, Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer