Souvenirs de Foglia

Marc-François Bernier rend hommage à l'un des chroniqueurs... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Marc-François Bernier rend hommage à l'un des chroniqueurs les plus singuliers du Québec dans le livre Foglia l'insolent.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Pierre Foglia a écrit au total 4300 chroniques dans le journal La Presse entre 1978 et 2015. Marc-François Bernier, auteur du très récent livre Foglia l'insolent, a eu la chance d'avoir accès à ce corpus volumineux.

Pour quelqu'un comme moi qui ne l'a pas toujours lu avec assiduité, le livre constitue une formidable occasion de croiser plusieurs centaines d'extraits de ses chroniques. Ces extraits racontent aussi bien l'auteur que les événements auxquels celui-ci a assistés ou commentés.

Le livre de monsieur Bernier est donc, pour une bonne part, une vaste collection de citations de Foglia, un chroniqueur qui a été, sur cette longue période, en mesure de dire bien des choses et un peu leur contraire, qui a été le «baveux» qu'a enduré sans retenue La Presse parce que celui-ci avait su développer un style unique et un lectorat enviable.

Foglia, on le constate, a livré une abondante production d'attaques personnelles (plus souvent pour des femmes que des hommes, il me semble). Quoi qu'il en soit, dans sa légèreté apparente, il y avait son rejet viscéral de toute forme de populisme, son érudition, sa peur de mourir et tant d'autres choses.

On retient, par exemple, que Bernier estime que pour le chroniqueur maintenant âgé de 75 ans, l'amour est «le risque de la liberté, une grenade incertaine» et qui s'ouvre «aussi bien sur le bonheur que sur la mort». Foglia croit qu'un artiste (ce que celui-ci a été d'une certaine manière) est «quelqu'un qui sait qu'il va mourir, et qui se réinvente magnifique, avant de mourir».

Le chroniqueur dit encore que le statut de «looser» qu'il a parfois emprunté était sa «manière de perdre sans désespérer tout à fait».

Foglia, un parcours tout de même très important restitué de bonne façon dans ce livre afin que nous nous en souvenions.

Réjean Martin, Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer