Pourquoi donner votre opinion?

Le projet d'un parc Éco-Nature le long de... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Le projet d'un parc Éco-Nature le long de la plage de Batiscan a été rejeté.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En réponse à l'éditorial de Ginette Gagnon «Une occasion manquée». sur le projet de parc linéaire à Batiscan.

Je me pose des questions sur le pourquoi, premièrement, du besoin que vous aviez d'écrire votre opinion et, deuxièmement, la vision que vous en faites qui souligne un manque de jugement de la part des citoyens qui ont voté contre le projet.

D'après vous, c'est une occasion manquée. Croyez-vous vraiment tout connaître sur le sujet pour juger de la sorte le choix qu'ont fait les gens qui ont voté contre ce projet?

Vous n'habitez même pas Batiscan! Vous n'avez pas idée de ce qu'ont vécu certains citoyens depuis deux ans. Vous encensez madame Auclair, vous parlez d'intimidation faite par un comité d'opposition au projet; cela est faux, c'est de la légitime défense. De l'intimidation, il y en a eu,

mais pas du côté des citoyens riverains, mais bien du côté de la mairesse. 

Madame Auclair n'avait pas à rencontrer les riverains, elle savait depuis deux ans qu'aucun d'entre eux n'était d'accord avec son audacieux projet. Celui-ci aurait donc dû avorter dès le début quand madame Auclair s'est confrontée au désaccord unanime des personnes concernées!

Un projet digne de ce nom ne peut se faire en commençant de cette manière, c'est-à-dire en occultant les citoyens de première ligne, en faisant fi de leur opinion, en les menaçant d'expropriation et en insistant de façon exagérée, car cela fait deux ans que de l'argent est gaspillé, que des tensions se sont créées entre les citoyens apportant une atmosphère des plus désagréables. Par son entêtement, la mairesse est responsable de toute l'animosité entre les citoyens et, malheureusement, je crois qu'il y a eu du tort causé qui ne pourra être réparé. Dans un si petit village, cela est très dommageable de créer de telles dissensions.

Vous parlez de tourisme et du besoin de nouveaux arrivants pour dynamiser les petites localités. Le projet de la plage n'aurait rien apporté comme revenus; par contre, côté tranquillité, on repassera. Et pourtant, la tranquillité est la première qualité d'une petite localité. Si on veut que ça bouge autour, si on veut magasiner, aller au cinéma ou au restaurant, on habite en ville; et si on veut la tranquillité, on habite la campagne... Il me semble que c'est clair!

Ici, il y a des terres agricoles de chaque côté de la route principale sur plus des deux tiers du territoire de Batiscan, il ne reste pas beaucoup de terrains à vendre pour bâtir; ce n'est pas cela qui changera le statut de notre municipalité quand ceux-ci seront comblés. Ce n'est pas 10 maisons de plus qui vont faire revenir l'épicerie, la caisse populaire ou la quincaillerie! Plusieurs petits commerçants ferment tous les jours dans les grandes villes; les centres-villes se sont vidés quand les centres d'achats se sont implantés et maintenant d'autres commerces ferment leurs portes quand les géants arrivent (Costco, Walmart et cie) et pourtant le nombre important de population est là! Pensez-vous vraiment que quelques maisons de plus à Batiscan vont faire renaître le commerce?

Vous dites aussi que ce projet n'était ni polluant, ni défigurant? Comme l'a écrit Marc Déry dans Le Nouvelliste du 26 septembre, il est utopique de penser qu'il n'y aurait pas d'alcool, de bruit, ou de déchets sur une plage publique (sans compter les frais encourus et à venir)! Essayez de vous mettre dans la peau de citoyens qui n'ont fait que défendre leurs biens, plutôt que de traiter les riverains de nombrilistes comme certaines personnes ont fait; mettez-vous à leur place de façon sérieuse; soyez honnête. Est-ce que (si vous étiez riveraine vous auriez été d'accord avec ce projet? C'est facile de traiter les autres de tous les noms quand soi-même, on n'est pas concerné.

Je ne sais pas pourquoi vous avez senti le besoin d'exprimer votre opinion; c'est trop facile de juger quand on regarde de loin et que l'on n'est pas impliqué soi-même; le jugement n'est alors ni réaliste, ni pertinent! Tous ceux et celles qui ont voté non au projet ne sont pas moins intelligents que vous; ce n'est pas parce que votre opinion est différente que vous détenez la vérité absolue. Et venant d'une journaliste, je suis d'autant plus offusquée de constater que vous n'avez pas fait vos devoirs; car si c'était le cas, vous sauriez que ce sont les riverains qui sont les victimes dans toute cette histoire. 

Citoyens non riverains,

Hélène Grandbois

Guy Caron

Batiscan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer