Réveillez-vous!

Le chef du Bloc Québécois Gilles Duceppe... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le chef du Bloc Québécois Gilles Duceppe

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Le 19 octobre, nous, Québécois, serons appelés à voter pour élire le premier ministre du pays d'à côté, celui qui nous leurre à tous les quatre ans. Lequel des trois candidats sera élu n'a que peu d'importance pour moi et pour la majorité d'entre nous.

Mêmes rengaines, mêmes promesses, même démagogie pour nos votes qui serviront au Canada anglais à mieux profiter de notre naïveté. Le vrai enjeu pour nous sera de choisir qui nous représentera et nous défendra le mieux à Ottawa jusqu'à et après l'élection de 2018 au Québec.

Attendre l'élection fédérale de 2019 sera trop tard. Nous aurons manqué le bateau. Qui allons-nous envoyer à Ottawa pour défendre les intérêts vitaux du Québec? Sur qui pourrons-nous dépendre pour ouvrir la voie aux négociations sur l'accession à l'indépendance? Négociations qui seront extrêmement ardues quand le peuple québécois se lèvera d'un seul bloc pour mettre fin à sa soumission qui date de 1763. Il nous faudra des députés d'expérience, crédibles et convaincants à Ottawa pour épauler notre chef de gouvernement qui devra affronter un Canada des plus hostiles.

C'est se tirer dans le pied de croire que Stephen Harper sera accommodant et accueillera le projet d'indépendance du Québec dans l'enthousiasme et la bonne humeur. Croyez-vous un seul instant que Thomas Mulcair va déborder de joie, lui qui a mis tout son poids dans le camp du non au référendum de 1995? Puis Justin Trudeau, le fils de l'autre, sera intraitable et se verra conscrit à mener une croisade à finir pour garder le Québec dans la servitude de l'establishment canadian.

Pensez-y bien, compatriotes québécois, votre vote du 19 octobre sera notre dernière chance avant 2019 d'élire à Ottawa des députés du Québec qui ne veulent pas gouverner, mais simplement veiller à nos intérêts et défendre les aspirations légitimes et vitales des Québécois. Quoi qu'on puisse en dire, le Bloc québécois à Ottawa a toujours défendu les intérêts du Québec; un travail d'acharnement, de courage et de convictions. Sans le Bloc, le Québec aurait perdu d'innombrables plumes et aurait subi bien des reculs dans les 15 dernières années. Donnons-nous une voix forte qui parle pour nous à Ottawa.

Je voterai Bloc québécois.

Donald Lanteigne, Bécancour

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer