Nos jeunes ne sont pas fous

Un scrutin qui interpelle....

Agrandir

Un scrutin qui interpelle.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Nos jeunes se désintéressent-ils vraiment de la politique ou ne sont-ils pas plutôt ailleurs? Elle est là la vraie question. Nous les blâmons pour leur manque d'intérêt, pour leur manque d'implication. Les avons-nous vraiment compris avant de les juger?

Je me suis toujours intéressé à la politique depuis quelques décennies. Pourtant, après tant de campagnes électorales et malgré le fait que nous soyons en 2015, je n'ai pas remarqué de changement dans les stratégies et propositions des divers partis, c'est toujours du pareil au même. 

C'est comme si le monde de la politique était totalement déconnecté de l'évolution de notre société. Depuis seulement deux décennies, notre monde s'est totalement transformé à travers toute la planète. Pourtant, nos politiciens canadiens stagnent encore au rythme des années 50.

On a pris l'habitude de louanger les nombreuses années d'expérience de tel ou tel politicien, tout en nous fermant les yeux sur les séquelles inhérentes à cet état de fait. 

Nombre d'entre eux ont réussi à développer une grande expérience pour contourner les règles d'une saine démocratie. 

Les commissions d'enquête ainsi que les poursuites criminelles, de ces dernières années, nous ont clairement démontré un bon nombre de tactiques frauduleuses utilisées par certains de nos vieux dirigeants. 

Les malversations, les abus de pouvoir, les fausses promesses, les magouilles, les mensonges, le trafic d'influence, les conflits d'intérêts, la corruption, les fraudes de

tous genres, etc., nous ont clairement démontré qu'il peut être difficile de faire confiance à un politicien. 

Dans un tel contexte, comment voulons-nous que nos jeunes soient portés à s'intéresser à la politique? Savons-nous seulement ce dont ils ont besoin, ce dont ils ont envie dans leur monde? 

De nos jours, nos gouvernements gèrent selon leur propre idéologie. Bien qu'ils crient à tue-tête qu'ils respectent la démocratie et que le peuple est de leur côté, ils ne les ont jamais vraiment écoutés. 

Même les députés que nous élisons dans nos propres comtés ne peuvent défendre nos opinions. Les grandes décisions sont prises par le conseil des ministres, derrière des portes closes, et les députés n'ont aucun autre choix que de se fermer la boîte et de se plier à la ligne de parti. Où est alors la démocratie?

 Nos jeunes n'ont peut-être pas beaucoup d'expérience dans le monde de la politique, mais ils ne sont pas fous. Ils ont envie d'autre chose, mais ne connaissent pas encore le pouvoir qu'ils détiennent. 

J'aimerais leur rappeler les effets de leur printemps érable qui, pourtant, a fait en sorte de changer des choses. 

Nous, les aînés, nous sommes assez nombreux pour influencer les résultats du vote. Par contre, nombre d'entre nous n'ont pas réussi à s'adapter à notre ère du XXIe siècle. Combien de fois les avons-nous entendus dire avec nostalgie: «Dans notre temps...!  Mais, nous ne sommes plus

 «dans notre temps», nous sommes maintenant dans un tout autre ailleurs!

 Bien que la politique recherche toujours les vieux de la vieille, le monde du marketing, pour sa part, ne fait vraiment confiance qu'aux plus jeunes pour trouver de nouvelles idées de génie... 

Et cela fonctionne à merveille depuis des décennies. Comment se fait-il que la politique qui régit notre société n'ait pas réussi à s'adapter à notre monde moderne? 

Il est grand temps que nos jeunes s'impliquent, qu'ils prennent conscience de leur potentiel afin de transformer nos pouvoirs et de les adapter au XXIe siècle, soit à leur monde actuel. 

Lorsque je parle de nos jeunes, je parle évidemment des jeunes hommes mais aussi des jeunes femmes. Il serait primordial que de plus en plus de femmes s'impliquent en politique afin d'équilibrer le balancier du pouvoir. Leur énergie, leur sensibilité, leurs talents ainsi que leur intelligence seraient un énorme acquis pour les pouvoir en place.

Thierry Évrard

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer