Une solution moyen-orientale

À la recherche d'une terre d'accueil sur les...

Agrandir

À la recherche d'une terre d'accueil sur les routes d'Europe.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Le cadavre d'un enfant syrien échoué sur le rivage turc a créé un tollé mondial, dans ce monde anesthésié depuis 54 mois. Une crise humanitaire du Moyen-Orient qui sévit en Syrie est liée au laisser-faire de l'Occident, mais plus encore, à la responsabilité des États les plus riches du Moyen-Orient qui financent les rebelles islamiques qui ont contribué à créer cette crise.

Les rapports de presse indiquent que des centaines de millions de dollars ont été versés en Syrie ces dernières années, entre autre, à l'ÉI (ISIS) et autres groupes rebelles. Ces États ne sont pas tous responsables de l'aggravation de la crise, mais la proximité culturelle et religieuse avec les réfugiés en fait des États plus responsables pour leur bien-être que l'Europe et l'Occident en général. La grande majorité des réfugiés sont des arabes musulmans. Ils partagent donc une langue, la religion, la culture et l'ethnicité commune avec les pays riches du Golfe qui les ont délaissés pour des raisons de sécurité nationale.

Au Moyen-Orient, tous les dialectes ou les différences confessionnelles que ces réfugiés peuvent avoir avec les États du Golfe ne sont rien par rapport aux différences culturelles, linguistiques, ethniques et religieuses entre la plupart des réfugiés du Moyen-Orient et les pays européens, où ils espèrent entrer.

Plus absurde encore, les pays du Golfe importent des travailleurs étrangers pour construire leurs vastes territoires, riches en pétrole. Mettant de côté leur horrible exploitation de ces travailleurs (qui est un scandale qui lui est propre, même si les manifestations sur le campus, les boycotts internationaux et les résolutions de l'ONU ne les mentionnent jamais), pourquoi n'acceptent-ils pas à la place les réfugiés du Moyen-Orient qui seraient heureux d'accepter ce travail fait par la main-d'oeuvre importée? De même, pourquoi aucun pays du Golfe n'a accordé aux réfugiés palestiniens la citoyenneté qu'ils préconisent tant pour eux à l'ONU en s'appuyant sur une certaine prétendue préoccupation de leur bien-être? L'hypocrisie cynique est stupéfiante.

L'Europe n'a clairement pas à intégrer des immigrants musulmans dans ses sociétés, cela ne fait que renforcer les doutes quant à la sagesse de faire appel à plusieurs de ces immigrants, car la propagande arabe a créé artificiellement une honte chez les Européens.

Plus important encore, c'est l'acceptation politiquement correcte des réfugiés, par l'Union européenne. Cela traite les symptômes plutôt que les causes profondes: la montée de l'ISIS - un cancer qui se métastase chaque jour que le monde tergiverse. Plus ISIS survit, plus de gens sont tués, torturés et réduits en esclavage, plus de minorités de la Syrie sont persécutées en vertu d'une règle islamique sunnite extrême, et plus de réfugiés tentent désespérément de fuir là où ils peuvent.

La victoire sur ISIS va finir par arriver, parce que tout ce que menace ISIS c'est la vie civilisée, donc plus tôt cette tâche sera accomplie, le plus tôt les problèmes liés (comme la crise des migrants) seront résolus. ISIS a pris le territoire de l'Irak et de la Syrie, donc il y aura beaucoup de terre pour réinstaller les réfugiés.

Ce n'est pas en occupant des îles de la Méditerranée que cela va aider les réfugiés, mais en démilitarisant les régions libérées de l'ISIS, les convertir en mini-États pour les diverses minorités à risque, y compris les chrétiens, les Kurdes, les Druzes, les Yézidis et les Alaouites. Les Kurdes qui ont combattu ISIS avec courage sont dignes d'avoir leur État.

Jusqu'à ce que ISIS soit remplacé par des États stables, les États du Golfe devraient accueillirtous les réfugiés du Moyen-Orient.

Pour faire face intelligemment à la crise des réfugiés au Moyen-Orient, l'UE devrait contribuer à vaincre ISIS, convertir les territoires libérés en États pour les minorités persécutées de la région, et dans l'intervalle exercer des pressions sur les États du Golfe pour absorber tous les réfugiés.

Claude G. Genest

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer