Mes taxes ont explosé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Il n'existe effectivement aucune équation mathématique pouvant faire un classement absolu des villes, de la moins chère à la plus chère. Ce serait une équation où il faudrait intégrer plusieurs variables et constantes, pas juste une variable, mais la variable du taux de taxes en ferait certainement partie intégrante.

En science, du moins, ce serait un manque de compétence de prétendre le contraire. Si nous voulons nous rapprocher d'une formule générale, la façon de faire serait d'éliminer les variables le plus possible en les mettant égales jusqu'à ce qu'il ne reste qu'une seule variable. Au lieu de se comparer avec Baie-Comeau et Longueuil, comme nos maires ont fait, où les variables sont presque toutes différentes, nous devrions comparer les deux plus beaux villages voisins au Québec jusqu'en 2001, soit Saint-Jean-des-Piles et Grandes-Piles.

En 2002, lorsque Saint-Jean-des-Piles a été fusionnée de force à Shawinigan, à l'encontre de toute démocratie, Grandes-Piles devenait le plus beau village du Québec par défaut, le taux de taxes de SJDP avant fusion était 1,25 $ du 100 $ d'évaluation et Grandes-Piles était sensiblement le même. Lorsque l'évaluation d'une municipalité augmente au même rythme que le vrai coût de la vie, le taux de taxes reste sensiblement le même s'il n'y a pas de dépenses extraordinaires ou de transferts de factures du gouvernement; si elle augmente plus vite, comme les Piles (entre 10 % et 15 %/an), le taux de taxes diminue, lorsqu'elle diminue comme à Shawinigan (-5 % avant les fusions, ensuite les fermetures de Belgo, Alcan, Doral, Laurentide ...) le taux de taxes augmente, c'est mathématique. Il y a des variances sur le court terme, mais il faut voir les tendances sur minimum six ans, car l'évaluation est refaite aux trois ans minimum.

Aujourd'hui, le taux de taxes à Shawinigan est de 1,41 $ du 100 $ et Grandes-Piles est de 0,77 $ du 100 $. Je payais environ 900 $ de taxes municipales à Saint-Jean-des-Piles en 2001, je n'ai pas plus ni moins de services aujourd'hui qu'avant les fusions, je paie maintenant 2160 $; si nous n'avions pas été fusionnés de force ou si nous avions défusionné en 2005, je payerais environ 1100 $ (considérant mon évaluation actuelle). Serait-ce que ceux qui ont dicté les fusions et ceux qui étaient du comité du non aux défusions nous auraient encore menti quand ils nous disaient que nous allions faire des économies d'échelles?

Jean Trudel

Secteur Saint-Jean-des-Piles

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer