L'amphithéâtre: on verra bien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Nouvelliste

J'ai pris connaissance de l'opinion partagée par M. Pinard et Mme Rousseau dans Le Nouvelliste de lundi. Pour eux, dans le dossier de l'amphithéâtre, le maire avait raison, les opposants avaient tort. Comme dirait M. le maire, c'est triste. C'est triste de voir comment des gens qui me semblent sensés avalisent ainsi ce déni de démocratie.

On peut être d'accord ou non avec cet investissement. Mais on ne devrait certainement pas être d'accord avec les moyens, à moins de considérer que la fin justifie les moyens.

Les contribuables (probablement opposants) avaient le droit de demander une consultation populaire.

Le maire la leur a refusé. Pourquoi? À supposer que le résultat n'aurait pas été en faveur de l'amphithéâtre, je rappellerai à M. Pinard et à Mme Rousseau que c'est ça la démocratie: dans une consultation, les votants ont tous les droits, y compris celui de se tromper, comme disait un politicien. Et si le résultat avait été en faveur de l'amphithéâtre, tant mieux pour tout le monde. L'amphithéâtre serait devenu un projet rassembleur.

Pour le reste, il ne faudrait pas crier trop vite au succès financier: on verra bien. D'autres amphithéâtres ont des problèmes de rentabilité et j'ai encore des doutes. Pour l'heure, j'ai assisté au spectacle du 16 juillet, et c'est vrai que c'est magnifique. Magnifique, mais cher...

Pierre Martin

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer