Avoir des animaux est une grande responsabilité

Maxime Leclerc-Gingras en compagnie de chiens.... (Photo: Facebook)

Agrandir

Maxime Leclerc-Gingras en compagnie de chiens.

Photo: Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Pour moi, ce sont des êtres sensibles et capables d'émotion, ce sont mes égaux. Bien sûr, nous ne sommes pas pourvus des mêmes attributs et nos besoins physiologiques et affectifs ne sont pas les mêmes.

Nous avons l'une des pires situations en Occident en regard au traitement des chiens, donc une remise en question n'est pas un luxe. Je suis propriétaire d'une entreprise de chiens de traîneau et j'aimerais apporter mon point de vue.

Avec raison, les municipalités exigent que les propriétaires de chiens soient en tout temps et en toutes circonstances en contrôle de leurs chiens. Alors, il n'y a pas de miracle, c'est la chaîne ou l'enclos.

Et un ou l'autre ne protège l'animal des histoires d'horreur qui existe dans les deux situations.

Il est vrai que bien des chenils ont des chiens à la chaîne qui sont négligés, mais il y en a aussi qui réussissent à répondre d'excellente façon aux besoins physiologiques et affectifs des chiens. On pointe facilement du doigt les chenils, mais un très grand nombre de gens ont des chiens qui ont rarement des sorties qui répondent à leurs besoins, qui sont obèses, qui ne sont aucunement stimulés et ont souvent des problèmes de comportement importants et personne en parle dans les médias. C'est aussi de la cruauté animale.

À mon sens, la réglementation qui, à ce jour, permet encore l'attache 24 h par jour 7/7, ne vas pas assez loin, ne fait pas consensus et devrait inclure une formation obligatoire pour tout gardien d'animaux.

Je suis de ceux qui choisissent de voir les changements comme des opportunités, mais une des conditions de réussite aux changements, c'est d'offrir un soutien. d'aider les gens concernés. Il y a bien des gens qui sont de bonne foi, qui auront de la difficulté à s'adapter à de nouvelles exigences, pourquoi ne pas les aider en leur accordant une période d'adaptation, comme cela s'est fait dans d'autres milieux avec des enjeux autrement plus sensibles, avec des impacts sur le vivant tout aussi important.

Qu'on se le dise, être en affaires avec des animaux et ne pas offrir les meilleures conditions de vie et les meilleures pratiques possibles, bien que cela porte à interprétation, c'est se tirer dans le pied. La clientèle est sensible aux soins des animaux et récompensera ceux qui vont dans le sens du bien-être animal.

Faire des activités sportives avec des chiens et nier que ces activités ont besoin d'être encadrées, c'est d'aller contre la vague et couler au lieu d'utiliser son énergie et se projeter comme leader en la matière.

L'opinion publique ne se laissera jamais convaincre qu'un chien attaché toute sa vie 24 h sur 24 h, 7 jours sur 7 est bon pour lui, mais comprend que c'est plus facile pour le propriétaire. Et entre le confort du propriétaire et celui du chien, qui choisira-t-il? C'est l'affaire de tous, agissons ensemble et non en opposition.

Maxime Leclerc-Gingras

Manitou Mushers

Sainte-Thècle

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer