Les écrits de Badawi sont-ils des provocations?

Raif Badawi... (PHOTO TIRÉE DE TWITTER)

Agrandir

Raif Badawi

PHOTO TIRÉE DE TWITTER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Quand j'ai quitté l'Égypte, le pays était sous le régime dictatorial de Nasser et avait basculé, sous l'influence soviétique, dans le socialisme. Il était alors mal vu d'être capitaliste. Par contre, au Canada si quelqu'un se déclarait communiste, il ne trouvait pas facilement d'emploi. Autre pays, autre moeurs. Il ne faut pas confondre.

Raïf Badawi a-t-il fait des erreurs de ce genre? D'après des extraits de ses textes publiés sur Internet, il a heurté de front certaines convictions profondes, enracinées dans l'âme arabe. Voici quelques exemples :

1. Il a écrit que la femme doit travailler au même titre que l'homme. C'est dire qu'il prône l'indépendance financière aux Saoudiennes. En brisant ainsi les chaînes de la dépendance financière, la femme s'affranchit de la tutelle de l'homme et devient son égale. Badawi s'attaque ici à l'une des caractéristiques sociales de l'Islam. Car, la femme dans la famille doit obéir à l'homme. «Les hommes sont supérieurs aux femmes en raison des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci...» Sourate IV: 38.

2. Il a aussi écrit que les musulmans de l'Arabie saoudite ne respectent pas les croyances d'autrui; pire, ils considèrent les autres comme des apostats... Ici, il s'attaque à une des caractéristiques politique et religieuse du pays. La tradition religieuse, dont le respect du Coran et son omniprésence dans la vie quotidienne, considère que ceux qui professent d'autres religions sont des mécréants et c'est un devoir de combattre ceux qui n'adhèrent pas à la foi de l'islam. Car l'islam ne peut tolérer ni la façon de faire ni les idées des autres croyances.

L'islam qui a débuté en Arabie saoudite va se répandre d'abord au Moyen-Orient. Le djihad a donné à l'islam le fondement de son expansion future. L'islam est répandu aujourd'hui en Asie, en Afrique et en Europe. On estime à plus d'un milliard 700 millions le nombre de musulmans dans le monde. La volonté de faire de nouveaux adeptes est toujours présente. Contrairement au catholicisme d'aujourd'hui, le prosélytisme ardent, qui est un trait de l'islam, perdure toujours. Et l'argent du pétrole a fait de l'Arabie saoudite le chef de file dans cette entreprise. La plupart des mosquées d'Europe, et en moindre nombre celles d'Amérique du Nord, relevant de cette obédience sont financées par l'Arabie saoudite.

3. Badawi a écrit aussi qu'il ne veut pas remplacer Israël par une nation islamique... dont le seul souci serait de promouvoir une culture de mort et d'ignorance...

L'islam est-il une culture de mort? D'ignorance? Le Coran est le livre sacré des musulmans puisqu'il contient la parole d'Allah (Dieu) transmise à Mahomet par l'archange Gabriel. Il est avec les hadiths, c'est-à-dire la tradition (la charia), le fondement non seulement de la vie religieuse, mais économique, sociale, familiale et politique; le fondement en somme de la civilisation musulmane. On ne peut s'y soustraire. Les théologiens (ulémas, mollahs) qui interprètent la loi et veillent à son application ont donc condamné ses propos blasphématoires, car Badawi s'attaque au djihad.

Les paroles de Badawi vont donc à l'encontre de la politique de l'Arabie saoudite et des textes sacrés du Coran dont l'interprétation immuable ne porte pas à équivoque. Et l'homme arabe ne peut sans trahir sa religion changer l'ordre fondamental des choses, ni changer les us et coutumes de son pays.

Roger Greiss

Secteur Grand-Mère

Partager

À lire aussi

  • Plus que jamais, Sherbrooke est Raif

    Actualités

    Plus que jamais, Sherbrooke est Raif

    Plus que jamais, Sherbrooke est Raif Badawi. À la suite d'un discours du maire Bernard Sévigny devant l'hôtel de ville, jeudi après-midi, deux... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer