Bonne décision!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Bien que l'interdiction d'utiliser des systèmes d'irrigation automatique pour les végétaux peut sembler être une bonne stratégie afin de limiter la consommation d'eau potable et ainsi atteindre les objectifs fixés dans la Stratégie québécoise d'économie d'eau potable, il faut toutefois regarder les deux côtés de la médaille.

L'utilisation de systèmes d'irrigation automatique permet d'arroser les plantes de façon optimale en fonction de leurs besoins, ce qui n'est pas le cas pour l'arrosage manuel. De plus, les systèmes automatiques peuvent arroser les plantes en profondeur, ce qui favorise le développement des racines et aide les plantes à mieux survivre à plusieurs stress (insectes, maladies, sécheresse, etc.).

Les végétaux en milieu urbain jouent de multiples rôles: embellir le paysage et améliorer la qualité de vie, produire de l'oxygène, capter du CO2, lutter contre les îlots de chaleur, et bien plus. Pour procurer ces bienfaits, les plantes ont notamment besoin d'eau. On ne doit pas considérer l'eau utilisée pour arroser les plantes comme du gaspillage, mais bien comme un investissement dans la santé des végétaux, qui nous le rendront sous forme de nombreux bienfaits environnementaux.

L'Association Irrigation Québec salue la Ville de Trois-Rivières pour la modification apportée à son règlement sur l'utilisation de l'eau potable. En ayant une approche globale de la situation, Trois-Rivières se positionne comme une ville verte à l'écoute des besoins de ses citoyens.

Stéphane Gendron

Président

Association Irrigation Québec

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer