Question de survie pour le baseball

Avoir du baseball de calibre à Trois-Rivières coûte... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Avoir du baseball de calibre à Trois-Rivières coûte très cher.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Nouvelliste

J'aimerais répondre aux gens qui sont opposés à la vente du nom du stade de baseball de Trois-Rivières.

Premièrement, je dois dire que j'ai le plus grand respect pour Fernand Bédard qui a tenu le baseball et le stade à bout de bras pendant toutes ces années. Ceci étant dit, voyons maintenant la situation du baseball à Trois-Rivières.

J'étais le directeur général des Aigles, l'an dernier, donc je parle en connaissance de cause. Les coûts associés à une franchise de baseball professionnel en 2015 sont très différents de ceux des années 1970 avec la ligue Eastern. Il suffit de penser au prix de la franchise que l'équipe paye sur quatre ans, les droits payables à la ligue Can-Am chaque année, les salaires des joueurs, entraîneurs, membres de l'organisation et employés, les frais astronomiques d'hébergement et de transport, les équipements, les uniformes, les assurances, etc. À cela, il faut ajouter le taux de change qui tourne autour de 20 %. En tant que ligue indépendante, nous ne sommes pas aidés par une équipe du baseball majeur comme c'est le cas des équipes des ligues affiliées.

Et c'est compliqué de faire du baseball à Trois-Rivières! Nous sommes le plus petit marché de la ligue avec un bassin de population d'environ 135 000 personnes (comparativement à 700 000 pour Québec et plus de 7 millions pour Rockland). Les dirigeants ont beau faire un travail extraordinaire pour mettre le plus de partisans possible dans les gradins, il reste que nous ne pourrons jamais rivaliser avec les foules des autres équipes. Donc, moins de monde, moins de revenus.

Plusieurs partisans me demandent pourquoi les médias ne donnent-ils pas plus de visibilité à l'équipe locale? C'est une très bonne question. Les Aigles sont la seule équipe professionnelle de la région. Nous sommes très chanceux d'avoir une équipe de ce calibre chez nous. Je crois que les médias pourraient tous faire davantage pour mousser la visibilité de notre équipe et aider à mettre encore plus de gens dans le stade. Malheureusement, l'équipe n'a pas les moyens financiers pour acheter plus de publicité. Nos médias locaux pourraient prendre l'exemple de la Ville de Trois-Rivières qui fait un excellent travail pour supporter l'équipe.

Examinons maintenant les autres occasions de revenus possibles. Toutes les équipes de sport professionnel en Amérique du Nord (sauf Québec) bénéficient de revenus de stationnement. Mais n'allez jamais mettre le stationnement payant au stade de Trois-Rivières, ce serait impensable! L'an dernier, lorsque nous avons augmenté quelque peu les prix de la bouffe dans les concessions, il y a eu un tollé de contestations. Pourtant, les études démontrent que c'est à Trois-Rivières que la bouffe est la moins dispendieuse de tout le sport professionnel. Et lorsque nous avons majoré le prix d'admission générale de 50 cents... catastrophe!

Et là, si l'organisation avait la chance de vendre le nom du stade à un commanditaire, déjà il y a une levée de boucliers! Pourtant, c'est ce qui se fait un peu partout dans le sport aujourd'hui. L'équipe n'a pas les moyens de laisser cet argent sur la table. Sa survie en dépend. Si des revenus supplémentaires de 100 000 $ ou 150 000 $ par année venant d'une commandite permettaient à l'équipe de faire ses frais, ne serait-ce pas mieux que d'avoir un beau stade vide et inutilisé?

La viabilité du baseball professionnel est possible à Trois-Rivières. Il faut cependant que tous les intervenants fassent leur part... propriétaires, commanditaires, partisans, etc., et que l'organisation prenne tous les moyens pour ne pas laisser d'argent sur la table, y compris faire tout en son possible pour trouver un commanditaire à qui vendre le nom du stade.

Merci pour votre compréhension, monsieur Bédard. Longue vie aux Aigles!

Bob McDuff

partisan pour toujours

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer