L'Ordre des enfirouapés

Barry Dolman, président de l'Ordre des dentistes du... ((Courtoisie))

Agrandir

Barry Dolman, président de l'Ordre des dentistes du Québec.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Le Dr Dolman, président de l'Ordre des dentistes du Québec, démontre un irrespect total envers des professionnels de la santé et des scientifiques qui, depuis des années, dénoncent les effets néfastes de la fluoration de l'eau potable sur la santé humaine. Dans son dernier éditorial de la revue de l'Ordre, il s'attaque à tous les opposants, les qualifiant de personnages sans crédibilité ni connaissances, «d'enfirouapés». Tels sont ses mots, son jugement.

Faut-il en rire ou pleurer? Selon son dogme, il faut désormais considérer comme enfirouapeux, le Dr Arvid Carlsson, Prix Nobel de médecine qui a dénoncé cette aberration sur toutes les tribunes. Aussi le Dr Hardy Limeback, ex-président de la Canadian Association of Dental Research qui affirme, après des années de recherches, que cette mesure est inutile, archaïque, dangereuse. Aussi des médecins chercheurs de l'Université Harvard qui déclarent que le fluor est un neurotoxique dangereux pour la santé. Et la très réputé revue médicale The Lancet qui en fait mention. Dr Dolman peut-il lire?

Aussi au plan international, de nombreux chercheurs enfirouapeux dont les études démontrent la dangerosité de cette pratique; comme les quelque 2000 professionnels de la santé en Amérique du Nord qui s'y opposent; et les professionnels du Réseau Environnement Québec qui compte plus de 2700 spécialistes de tous les milieux, dont des ingénieurs, techniciens en eau potable et plus.

Et que penser de la majorité des municipalités du Québec? Les maires et conseillers seraient tous des «enfirouapés» parce qu'ils ne veulent pas de fluorures toxiques dans leur eau potable, par principe de précaution. Sauf pour Trois-Rivières, où le maire qualifie «d'extrémistes» les citoyens s'opposant à ce traitement collectif coercitif. Ici c'est: «Ferme-toi-la... pis avale!».

J'invite l'Ordre des dentistes à ramener à l'ordre le Dr Dolman qui semble débranché de la réalité au plan de la recherche scientifique actuelle. Je m'inquiète pour l'Ordre, me demandant si son président ne serait pas devenu lui-même une victime enfirouapée d'un puissant cartel politico-industriel. Faut pas jouer à l'autruche! L'industrie de la fluoration, ce sont des milliards en jeu. Rien qu'à Trois-Rivières, ça coûte près d'un million, sans compter le fluor. Imaginez les coûts en Amérique. Gros lobby pour entretenir cette vache à lait fluorée. Attaquer la fluoration c'est une déclaration de guerre. La stratégie est alors de la positionner comme une mesure sécuritaire, salvatrice de l'humanité, ce par la désinformation, la propagande. Ensuite, discréditer, ridiculiser les opposants. Mêmes tactiques utilisées par le Dr Dolman.

Conclusion, devant l'absence de consensus scientifique et considérant le principe de précaution qui devrait prédominer, dans ce contexte, les propos du Dr Dolman sont navrants et perdent toute crédibilité. À mon avis, il devrait créer un nouvel Ordre, celui des enfirouapés favorables à la fluoration via l'acide hexafluorosilicique, un déchet industriel toxique, interdit de rejet dans l'environnement, contenant des traces de métaux lourds, d'arsenic, de plomb et de plutonium 205. Ça c'est pas un enfirouapé qui vous le dit. C'est écrit noir sur blanc dans des rapports d'analyse obtenus par la Loi d'accès à l'information. Cette potion toxique est qualifiée, tenez-vous bien, de mesure de santé publique, recommandée et commanditée par le MSSS. Un vrai scandale sanitaire. La voilà l'enfirouaperie dans toute sa splendeur!

Jean-François Gaudette

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer