Une vente très spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Nouvelliste

Hydro-Québec souhaite rappeler certaines informations en lien avec deux textes publiés dans Le Nouvelliste, portant sur la vente d'équipements de Gentilly-2. Le premier «La vente de garage de Gentilly», de Jean-Marc Beaudoin, et le second, «Les rotors et les roulottes» de Ginette Gagnon.

Hydro-Québec réaffirme qu'elle accueille favorablement les recommandations du Vérificateur général sur la valorisation des actifs de la centrale de Gentilly-2. Des ajustements aux directives internes en la matière sont d'ailleurs en place depuis mars 2015. Hydro-Québec a offert sa pleine collaboration à l'équipe du Vérificateur général qui avait pour mandat d'examiner la vente d'équipements de Gentilly-2 sur le marché du recyclage des métaux. La Vérificatrice générale a d'ailleurs reconnu cette collaboration.

Cela étant dit, il convient de rappeler le caractère exceptionnel de la vente d'actifs d'une centrale nucléaire. Dans ce cas-ci, la turbine était une pièce unique, faite sur mesure pour la centrale de Gentilly. Dans ce contexte, Hydro-Québec a mis en oeuvre plusieurs démarches afin de vendre la turbine:

Dès le début de 2013, Hydro-Québec a sollicité l'intérêt du marché pour l'équipement.

En mars 2014, un appel d'intérêt a été effectué auprès de 26 entreprises du secteur nucléaire.

En avril 2014, un groupe spécialisé, composé de 700 membres, a été interpellé

En mai 2014, une publicité a été placée dans une revue spécialisée dans le domaine nucléaire, ayant 65 000 abonnées dans 168 pays.

Hydro-Québec a aussi contacté le fabricant de la turbine pour vérifier s'il y avait un intérêt à l'acquérir. En septembre 2014, celui-ci confirmait officiellement son désistement.

Ces démarches se sont donc révélées infructueuses et n'ont pas permis de trouver d'acquéreur potentiel, d'où la décision de se tourner vers le marché du recyclage des métaux.

Le Vérificateur général indique dans son rapport qu'Hydro-Québec aurait pu obtenir environ 44 000 $ supplémentaires pour les équipements. Or, ce gain additionnel aurait été annulé par les ressources supplémentaires nécessaires, les frais d'entreposage, d'assurance et de pesée du métal. Dans les circonstances, Hydro-Québec a suivi l'approche commerciale la plus efficace possible en affectant le temps et les ressources appropriées.

Marie-Élaine Deveault

Attachée de presse Hydro-Québec

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer