Horreur pour mon chien, pas de piège en ville!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Mon chien a subi l'horreur de la strangulation en milieu urbain.

Mon histoire commence vers 20 h 35, alors que je marche avec mon chien, un superbe Retreiver de la Nouvelle-Écosse, dans l'allée asphaltée menant à un très beau terrain de golf de la région. À cette heure, je ne dérange personne et je libère mon chien qui renifle le côté boisé à cinq pieds de moi. En un moment de distraction, il est entré dans le boisé et en revenant vers lui, j'entends des hurlements à glacer le sang. Ce que je vois semble irréel, il a la tête prise dans un piège de métal en X relié à un arbre. J'essaie de défaire le piège malgré la noirceur qui vient d'arriver, mais c'est impossible.

Je cours chercher du secours dans un commerce juste à côté. Une jeune femme formidable fait les appels demandés et un jeune homme se précipite vers les hurlements que l'on entend de partout. Il sera dévoué, tenace et d'une aide précieuse tout au long de ce cauchemar. Je maîtrise mon chien au sol pour qu'il ne s'étrangle pas plus. Son sifflement m'indique sa détresse, je ne passe même pas mon doigt entre sa peau et le piège.

D'autres jeunes hommes près des lieux avaient entendu des hurlements et avaient déjà appelé la police qui a réussi, à deux, à forcer le piège et l'ouvrir. Merci encore à ces jeunes qui m'ont aussi ramenée chez moi parce que je me doute que les hurlements incessants de mon chien et ma détresse vous ont perturbés un peu. La vétérinaire ainsi que son assistante m'attendait et ont fait le constat de la présence de sang dans les oreilles. S'il n'a rien eu de grave malgré 25 minutes de strangulation, il le doit à sa grosseur, à la position du piège refermé et à l'aide reçue. S'il avait été un chien de petite race, il serait mort immédiatement! Le but étant de casser la colonne cervicale.

J'étais en ville pas dans le fond d'une forêt! Oui, selon le règlement de la Ville de Trois-Rivières, il ne faut pas libérer notre chien mais comme il y a beaucoup de gens qui le font partout, mais de façon respectueuse, attention! La réglementation de Trois-Rivières stipule aussi qu'aucun piège n'est permis en ville! Pas de pancartes pour aviser d'un danger dans un lieu si fréquenté?

Savez-vous que les autorités du golf engagent des trappeurs pour piéger les ratons-laveurs ou moufettes parce que ceux-ci, attirés par les vers blancs,détruisent les terrains? Permis spécial? Pour de la pelouse, vous contaminez déjà de pesticides les ruisseaux et la rivière de votre écosystème. Allez-vous en plus tuer de façon cruelle tous les animaux qui vous dérangent?

Qu'on se le dise, ce genre de piège est dangereux. Je demande à ce que cela soit dorénavant interdit, que l'on utilise des cages pour capturer les animaux que l'on déporte ensuite en d'autres lieux. Ce qui attire ces animaux c'est aussi la nourriture qui déborde des conteneurs et qui jonche le sol comme un dépotoir surtout au printemps avant que le ménage se fasse. Alors restreindre ce genre de nourriture facile aiderait.

Je vous rappelle que mon chien s'est fait capturer dans un piège appâté avec du poulet à environ 15 pieds du chemin asphalté que tous les gens empruntent chaque jour. Et qu'un secteur résidentiel avec enfants est juste à côté. Des balles perdues à ramasser... une petite excursion pour s'amuser...

C'est une première à Trois-Rivières. Souhaitons qu'il y ait des mesures prises pour que cela ne se reproduise plus. Il ne faut pas attendre que des situations plus tragiques surviennent!

Nathalie Potvin

Trois-Rivières

Partager

À lire aussi

  • Actualités

    Attention, pièges dangereux en ville!

    Le règlement municipal de la Ville de Trois-Rivières indique qu'un chien doit être gardé en laisse lorsqu'il se trouve dans un endroit public. Ce... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer