Vivement la consigne!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Le ministre de l'Environnement et Recyc-Québec ont reçu une étude qui relève qu'une consigne sur les bouteilles de la SAQ serait souhaitable. D'après cette étude, seules les bouteilles de verre, à cause de leur poids plus important, présentent un intérêt. On ajoute que le ministère de l'Environnement rebrasse inutilement depuis près de 20 ans des scénarios pour consigner les bouteilles de la SAQ. Combien d'études et de mémoires faudra-t-il pour qu'enfin on se décide à exécuter cette tâche pourtant simple?

Un récent sondage Léger Marketing révèle que 89 % des Québécois iraient porter leurs bouteilles de vin si elles étaient consignées. Le projet de l'Environnement risque de se heurter à la direction de la Société des alcools, inquiète de voir le projet avancer. De quoi la SAQ a-t-elle peur?

Partout au Canada on arrive à la même conclusion, la consigne du verre est relativement avantageuse. En Ontario, par exemple, ce sont les Beers Stores qui récupèrent les bouteilles de tout acabit et non la LCBO, l'équivalent ontarien de la SAQ.

Nous avons pris l'habitude lors de nos fréquentes visites en Ontario d'y apporter nos bouteilles de vin vides ainsi que celles de nos amis. Contrairement au Québec, la bière ne se vend pas dans les épiceries et c'est aux Beers Stores qu'il faut aller remettre nos bouteilles.

Le procédé est simple, la technologie aidant, on dépose les caisses de bouteilles vides sur un convoyeur et il y a un système qui calcule automatiquement le nombre de bouteilles; l'employé n'a pas besoin de les compter. On nous remet un reçu qu'on échange contre de l'argent à la caisse. Tout ceci se fait très vite. La SAQ nous appartient et c'est à nous de décider ce qui est bon pour nous et non l'inverse.

Jocelyne Bruneau

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer