Noms de rues à Shawinigan: tout à fait justifié

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Je profite de cette tribune pour vous transmettre bien humblement mes commentaires concernant l'harmonisation des noms de rues et des avenues de notre municipalité.

J'ai été invité à participer à un groupe de travail sur l'harmonisation des noms de rues et des avenues du secteur Grand-Mère notamment sur les changements proposés dans le quartier adjacent au pont Saint-Louis. Permettez-moi de remercier sincèrement les responsables du dossier de l'invitation.

Participer ainsi aux activités de la Ville fut pour moi une source de fierté. Je tiens à féliciter les responsables du comité pour le niveau de professionnalisme et de respect démontrés ainsi que de la souplesse et de l'ouverture d'esprit ressenties dans les travaux de ce focus group. Le climat et les échanges ont été fort conviviaux.

J'ai noté le retrait du représentant du groupe Shawinigan Citoyens Avertis rapidement dans la réunion parce qu'il n'approuve pas ces changements et préfère un système numérique partout dans le secteur Grand-Mère. Je respecte ce positionnement.

Ce que je comprends du processus d'harmonisation des noms de rues est à l'effet que l'on veut éliminer les doublons pour des raisons de sécurité, économique et technologique. La démarche est enclenchée et on ne veut pas revenir en arrière telle que mentionné dans les médias.

Je respecte la décision du maire de même que son courage et son leadership et j'ai choisi de facto de concourir en compagnie de ses subalternes en ayant une approche constructive et positive.

Je retiens de la réunion que toute la thématique du textile avec les références sur les métiers n'a pas eu l'assentiment des participants et n'a pas fait l'unanimité. En bref, on n'aime pas les noms brodeuses, cardeuses, tricoteuses, etc.

Personnellement, on peut garder en partie la thématique du textile avec deux ou trois odonymes qui s'y réfèrent et compléter les noms de rues ainsi libérés avec des odonymes de personnalités reconnues que ce soit d'anciens maires, entrepreneurs, députés et autres personnalités ou encore avec un autre thème tel le secteur nautique qui, on le sait, a permis à Grand-Mère d'être la capitale de la fabrication des bateaux de plaisance partout au Canada dans les années 80.

Dans un cas comme dans l'autre, il y a des limites que le maire doit gérer, administrer ou arbitrer.

J'aimerais aussi mentionner que je trouve désolant que l'on remette en cause le critère de sécurité dans l'argumentaire des opposants au projet. Il n'y a pas, selon moi, d'arguments ou de compromis acceptables au niveau de la sécurité. Sauverions-nous une seule vie et toute la réforme et les frais afférents seraient justifiés? La seule intention d'améliorer la productivité et la rapidité des services de sécurité justifie amplement la réforme proposée. Quand on sait que la population vieillit, l'harmonisation prend tout son sens.

Guy Hould

Secteur Grand-Mère

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer