Farfelu et incohérent

La 5e Rue de Shawinigan... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

La 5e Rue de Shawinigan

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Nouvelliste

Le projet d'harmonisation des noms de rues de Shawinigan ne résiste pas à une critique rationnelle. Une idée farfelue s'est imposée: créer un super système numérique qui engloberait tout le territoire, soit tenter d'amalgamer les systèmes numériques des secteurs Shawinigan, Shawinigan-Sud, Grand-Mère, Saint-Georges, Lac-à-la-Tortue et Saint-Gérard-des-Laurentides et, au besoin, éliminer ce qui ne rentrerait pas dans la super grille.

Des experts ont avisé que les rues numériques de Shawinigan constituent un lien privilégié au patrimoine urbanistique du Canada et méritent d'être conservées. La première décision du comité de toponymie a été de laisser tomber le système numérique de Shawinigan et de faire de Grand-Mère l'origine de sa nouvelle grille, ce qui met à l'abri des changements le district électoral de Lucie Debons, présidente du comité de toponymie.

Le système numérique de Saint-Georges a été développé comme un complément au système numérique de Grand-Mère. Il s'agence assez bien au système numérique développé à Lac-à-la-Tortue; le tout forme un ensemble assez cohérent. Le système numérique de Shawinigan-Sud a également été développé comme un complément au système numérique de Shawinigan (les rues y démarrent au numéro 100 et les avenues au numéro 1, puisque les avenues numériques à Shawinigan sont l'exception); les villes de Shawinigan et Shawinigan-Sud, à l'instar des villes de Grand-Mère, Saint-Georges, Lac-à-la-Tortue, forment aussi un ensemble très cohérent en lui-même. Il existe donc déjà deux grands ensembles de systèmes numériques, celui de Saint-Gérard-des-Laurentides et de Sainte-Flore étant anecdotiques.

Que décide le Comité de toponymie après avoir élu le système numérique de Grand-Mère comme point de départ de sa super grille? Conserver le système numérique de Saint-Georges qui est son complément naturel? Non. La grille numérique du secteur de Grand-Mère va se poursuivre 15 kilomètres plus loin, dans le secteur de Shawinigan(Sud), pour les numéros 100 à 200. Et cette grille repart ensuite se regreffer 20 kilomètres à l'est, à Saint-Georges pour les numéros 200 à 300. Quant au système numérique de Lac-à-la-Tortue, on a choisi de le laisser tomber, sans raison. Tout comme les rues numériques du secteur des Hêtres (35e à 95e rue) qu'on fait disparaître sans raison, sinon que le comité a décidé de réserver les numéros 1 à 100 pour Grand-Mère.

Par une décision loufoque, les rues et avenues qui portent les numéros de 26 à 100, au nord de l'autoroute 55 (Sainte-Flore et ses environs) ont également été ciblées pour être éliminées sans la moindre raison et en contradiction avec l'énoncé du projet pour le secteur Grand-Mère. Ainsi, par la curieuse alchimie de l'harmonisation, la 35e Rue de Shawinigan et celle de Sainte-Flore seraient toutes deux vouées à disparaître et il n'y aurait tout simplement plus de 35e rue sur le territoire. Il ne s'agit que d'une absurdité parmi d'autres.

Si on avait voulu simplement éliminer les doublons numériques, le bon sens et l'économie dictaient de sacrifier soit l'ensemble Shawinigan, Shawinigan-Sud, soit l'ensemble Grand-Mère, Saint-Georges, Lac-à-la-Tortue.

Apparemment, il s'agit d'une décision à incidence politique que le comité de toponymie n'a pas eu le courage de prendre. Il a plutôt choisi de faire un patchwork absurde qui va et vient d'un bout à l'autre du territoire, d'une manière incohérente, dans le but évident de ménager un secteur et l'autre, ce qui finit par produire l'effet contraire.

Si la décision de garder l'un des deux grands ensembles et d'éliminer l'autre avait été prise, le nombre d'odonymes à modifier serait tombé à 25 % maximum, d'après mon estimation, au lieu de 50 % avec la patente que la Ville propose et les modifications additionnelles superflues et incohérentes qui viennent avec.

Par trois mesures simples, il serait possible de mettre beaucoup d'ordre à peu de frais dans les rues numériques du territoire en évitant de tout chambarder: éliminer les rues et avenues à numéros de Saint-Gérard et Sainte-Flore et ne conserver que les deux grands systèmes numériques de Shawinigan, Shawinigan-Sud et de Grand-Mère, Saint-Georges et Lac-à-la-Tortue; éliminer les avenues numériques de Shawinigan; régulariser les alignements défectueux et éliminer les incohérences numériques entre Saint-Georges et Lac-à-la-Tortue de façon à uniformiser la trame de ce secteur.

Patrice Bolduc

Shawinigan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer