Sécurité d'abord

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

C'est un autre combat que les femmes doivent faire pour l'égalité et leur sécurité physique. Dans ce débat, on peut toujours penser que les armes à feu n'ont pas de pattes, mais elles ont deux extrémités et très souvent, les femmes se retrouvent du mauvais bout et sont les victimes de ceux (hélas au masculin...) qui appuient sur la gâchette.

Il faut mettre fin à cette fausse inégalité anthropologique qui veut que les hommes aient le monopole de la violence et qui permet aux hommes d'en abuser contre les femmes.

Je ne suis pas né un homme «rose» dans une famille ultra féministe, mais dans une famille normale avec les préjugés de son temps (en 1954). C'est avec l'éducation et l'information que j'ai pris conscience des inégalités et des souffrances que les hommes ont fait subir aux femmes à travers les lois et les dogmes religieux au cours des siècles.

Je pense qu'on doit contrôler les fous furieux qui pourraient utiliser une arme à feu. La prévention est aussi un outil contre ces criminels. Cela passe avant la liberté absolue des chasseurs et autres tenants de l'autodéfense, et on doit permettre à la société de réduire la violence faite aux femmes avant de souscrire aux pseudos droits au port d'arme.

Jean-Paul Lahaie

Ville Saint-Laurent

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer