Pierre Karl Péladeau n'a vraiment pas l'étoffe

Pierre Karl Péladeau a refusé de répondre aux... (Le Nouvelliste)

Agrandir

Pierre Karl Péladeau a refusé de répondre aux questions de ses adversaires.

Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

J'ai regardé le premier débat des postulants au trône péquiste qui a eu lieu à Trois-Rivières. Comme Pierre Karl Péladeau est le candidat vedette et le futur chef pressenti, je lui ai tout particulièrement tendu l'oreille, mais en vain...

PKP a tout simplement et systématiquement évité de répondre aux questions pertinentes et précises de ses collègues, malgré leur insistance. À titre d'exemples, quatre questions me viennent immédiatement à l'esprit:

1- Quel est ton plan si on ne fait pas la souveraineté durant le premier mandat? Aucune réponse.

2- Est-ce que Québecor a bénéficié de paradis fiscaux alors que tu dirigeais l'entreprise? Sa réponse: je n'y suis plus. On répète la question...

Sa réponse: un silence!

3- Es-tu en faveur d'une loi qui interdit d'embaucher des briseurs de grève (scabs)?

Aucune réponse.

4- Es-tu d'accord pour repousser d'un an l'atteinte du déficit zéro?

Aucune réponse.

Et malgré tous ces silences, on l'applaudissait... Aucun analyste sérieux et impartial n'a vu en lui, ce soir-là, un futur chef d'État. C'est évident. La fin justifie les moyens au PQ, même à ce prix.

Jean-Pierre White

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer