Harmonisation des noms de rues: ce n'est pas nécessaire

Je propose que la Ville de Shawinigan mette... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Je propose que la Ville de Shawinigan mette en suspens cette idée, un peu incompréhensible, de faire l'harmonisation des rues.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Nouvelliste

C'est avec beaucoup d'incompréhension que je lis ou écoute que la rencontre citoyenne pour les districts des Boisés, de la Rivière et du Rocher pour l'harmonisation des noms de rues n'était qu'une rencontre pour exprimer notre mécontentement à l'égard de la fusion forcée d'il y a 13 ans. C'est vrai que la Ville de Shawinigan n'a pas tellement pris soin de nous, les secteurs, depuis les treize dernières années, mais de là à revenir en arrière, c'est loin d'être notre souhait.

La richesse de la ville de Shawinigan c'est ses secteurs, avec leurs histoires, leurs cultures, leurs couleurs et leurs populations. La ville mère semble oublier que nous avons comme richesse trois centres-villes et non un seul. (La Foire en ville en danger). Que certains secteurs sont villes, d'autres villages. Abolir les secteurs, indépendamment du changement des noms de rues, c'est renier une partie du patrimoine de notre grande ville. Si depuis 13 ans Postes Canada comprend que Lac-à-la-Tortue G0X 1L0 est le secteur et qu'elle achemine mon courrier, pourquoi soudainement ne pourrait-elle plus le faire?

Je propose que la Ville de Shawinigan mette en suspens cette idée, un peu incompréhensible, de faire l'harmonisation des rues. Nous ne croyons pas nécessaire ce changement pour améliorer l'efficacité des services d'urgence, améliorer la cohérence du territoire et encore moins pour renforcer notre sentiment d'appartenance à Shawinigan. La Ville de Shawinigan devrait se donner encore un autre 10 ans pour courtiser les secteurs, trouver une façon équitable de faire fructifier leurs richesses au lieu de les abolir. Peut-être que la prochaine tentative sera plus harmonieuse et plus respectueuse des couleurs de tous et chacun.

Renforcer le sentiment d'appartenance ne se fait pas en reniant nos sources et si Postes Canada ne veut pas conserver les secteurs, alors restons comme nous sommes et tout devrait fonctionner comme depuis 13 ans. Mon appartenance est Tortulinoise avant d'être Shawiniganaise tout comme je suis depuis toujours Québécoise avant d'être Canadienne.

Nicole Forest

secteur Lac-à-la-Tortue

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer