Une alternative

La 5e Rue au centre-ville de Shawinigan pourrait... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

La 5e Rue au centre-ville de Shawinigan pourrait devenir la rue Jean-Chrétien.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Nouvelliste

Je suis en faveur de la préservation des rues à numéro de Shawinigan.

Certains principes guides adoptés par la commission d'harmonisation ont été exposés, notamment le nombre d'années d'existence des odonymes actuels, leur importance historique et l'impact d'un changement éventuel, par exemple, le nombre d'établissements résidentiels et commerciaux affectés.

En vertu de ces seuls principes, il semble que certaines rues à numéro de Shawinigan auraient dû être préservées au détriment de celles de Grand-Mère.

Au lieu de cela, la Ville privilégie d'éliminer complètement la numérotation à Shawinigan et préconise un ensemble cohérentdans lequel les désignations numériques 1 à 100 sont dédiées au secteur de Grand-Mère,100 à 200 à Shawinigan-Sud et 200 et plus à Saint-Georges.

Voici mon idée qui pourrait permettre de concilier la préservation de numéros à Shawinigan (en partie) et la cohérence de la numérotation sur l'ensemble du territoire: conserver la numérotation des rues de Shawinigan(1ère Rue à 5e Rue, qui constituent le centre de la basse-ville et le noyau du plan Pringle) et modifier la désignation des cinq premières rues numériques de Grand-Mère uniquement, tout en préservant le reste du système numérique proposé. Ce faisant, les rues de Shawinigan numérotées 6 à 11 devraient disparaître, tel que proposé par la commission et en accord avec le principe d'impact déjà cité. La proposition de faire de la 7e Rue de Shawinigan le prolongement de la rue Hemlock coule de source.

Cette solution, bien qu'imparfaite, permettrait de conserver l'idée de ville planifiée. Au niveau du territoire, elle n'affecte pas l'intégrité du système numérique: rues 1 à 5 dans le secteurShawinigan, rues 6 à 100 et avenues 1 à 100 dans le secteur Grand-Mère, etc.

Pour assurer une forme de logique et de continuité dans la désignation des rues du secteur Grand-Mère, pourquoi ne pas renommer les deux ou trois premières rues de ce secteur «rues de la Côte», par exemple - si le nom est disponible - ou un nom du même genre, afin de marquer l'origine de la trame et un rapport de progression avant la série numérique 6 à 100?

Ainsi nous pourrions avoir une grille qui commence avec 1ère, 2e et 3e «rue de la Côte» et se poursuive avec les rues «x» et «y» (nouvelles désignations odonymiques non numériques à déterminer pour la 4e et la 5e Rue qui pourraient être agencées avec la future rue de l'Albatros quis'insère entre elles) avant de s'arrimer à la grille numériqueà la 6e Rue.

Ou encore désigner les cinq premières rues de Grand-Mère par des lettres, rues A, B, C, D, E et poursuivre avec la 6e Rue. On pourrait même encore trouver des odonymes de substitution qui comporteraient les chiffres correspondant aux anciens numéros des rues 1 à 5 de Grand-Mère: «rue du 1er juillet» pour remplacer 1ère Rue, «rue des Deux-rives» pour la 2e Rue, par allusion au pont par exemple, etc., jusqu'à cinq pour se greffer à la trame numérique à la 6e Rue. Ou encore simplement désigner le groupe comme les «rues de l'Est» (1ère Rue de l'est à 5e Rue de l'est) ou mieux «rues de l'Harmonisation» (1ère rue de l'Harmonisation à 5e rue de l'Harmonisation, ce qui a l'avantage d'inscrire le processus de réassignation toponymique dans le corps urbain).

Et que penser des odonymes retenus pour rebaptiser les rues 1 à 5 de la Pointe à Bernard ? Quelle est leur pertinence ? Rue Joyce (1ère Rue): l'idée du rappel des origines industrielles de la ville, une bonne idée! Rue de la Cité (2e Rue): d'après les explications entendues le 16 février, un rappel de la constitution de la cité de Shawinigan ou l'évocation de la Cité de l'énergie. Rue de la Pointe à Bernard (3e Rue): une reprise de la désignation géographique connue. Rue des Vétérans (4e Rue): le monument aux braves rappelle déjà de façon plus éloquente et indiquée la mémoire des vétérans. Rue Jean-Chrétien (5e Rue): l'idée d'un hommage à Jean Chrétien, mérité, mais qui va à l'encontre des règles de toponymie et qui ne cadre pas trop avec l'esprit d'une rue essentiellement commerçante.

Patrice Bolduc

Shawinigan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer