Que d'impacts négatifs!

Gilles Gignac, président du Comité culturel de Mékinac,... (Photo: Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Gilles Gignac, président du Comité culturel de Mékinac, s'inquiète de la disparition du poste d'agent de développement culturel.

Photo: Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

À la suite de la chronique de Jean-Marc Beaudoin Fouiller dans les poches des régions, j'ai le goût d'ajouter à titre de président du comité culturel de Mékinac, l'impact négatif de toutes les actions de ce gouvernement sur le développement touristique et culturel des régions.

Mercredi soir dernier, les maires de la MRC Mékinac ont adopté une résolution mettant fin au contrat de l'agent culturel et faisant en sorte que dorénavant le répondant pour le dossier culturel est un employé déjà en poste à la MRC et des tâches seront assumées à 50 % par l'agente touristique du CLD.

Je sais que plusieurs MRC ont dû prendre de telles mesures pour faire face à la réorganisation ou abolition des structures et aux coupes imposées par notre gouvernement. Est-il logique de faire assumer deux tâches par une seule personne sans toucher la qualité des services à rendre? Je ne crois pas!

Soyez assuré que le comité culturel de Mékinac n'effectuera pas les tâches qui étaient assumées par l'agent culturel, en augmentant leur temps de bénévolat.

Les impacts d'une telle décision seront de freiner le développement de la culture dans notre région, de diminuer les actions à faire tant au niveau du développement touristique qu'au niveau du développement culturel et à long terme l'impact se fera sentir sur le plan économique alors qu'on ne me parle pas de développement et surtout pas de relance.

On laisse à nos élus municipaux l'odieux de prendre des décisions sans trop consulter les gens qui en subiront les impacts. Ces décisions déchirantes, où à tout le moins instigatrices de désaccords, vont laisser des cicatrices à tout jamais dans le développement de notre région. Cette expérience me laisse très pessimiste dans l'avenir et nous sommes très loin de réaliser «Une MRC! Une Ville!»

D'un autre côté, le ministère de la Culture et Communication nous fait signer des ententes de développement culturel, on nous demande de présenter un plan d'action sur trois ans (2015-16-17), avec reddition de comptes et de l'autre on diminue les ressources nous permettant de réaliser ces dites actions... Où est la logique?

Le ministère de la Culture et Communication semble vouloir favoriser le développement culturel dans les régions, mais certaines décisions font en sorte que nous ne pourrons atteindre nos objectifs. Dans un tel contexte, il ne sera pas de la responsabilité du comité culturel de Mékinac de se dresser en chien de garde pour s'assurer de la réalisation des actions.

À notre gouvernement et tout particulièrement monsieur Moreau, allez-vous nous rembourser une partie de notre taxe municipale pour diminution de la qualité des services et même arrêt de certains services?

En terminant, je désire remercier encore une fois Frédéric Lamothe, ex-agent culturel de la MRC Mékinac, pour l'excellent travail qu'il a effectué dans notre région. C'est très malheureux, mais c'est encore un jeune qui va quitter les régions pour se trouver du travail.

Gilles Gignac

président Comité culture Mékinac

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer