Gare aux préjugés

Abdoulaye Souley est membre du conseil d'administration du... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Abdoulaye Souley est membre du conseil d'administration du Centre culturel musulman de Shawinigan.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Monsieur et madame ont été d'un voisinage courtois.

Je suis Charlie. J'ai adhéré de tout coeur avec ces milliers de personnes qui ont clamé ce slogan, suite aux évènements tragiques qui ont eu lieu à Paris, puis en d'autres endroits du monde par la suite.

Je ne vais pas renier ma position en refusant la liberté d'expression et de religion à une catégorie de gens qui ont choisi d'exercer leur foi en pratiquant une autre religion que la mienne. Je ne peux donc rester sans voix devant ce que je considère comme une injustice et un déni de la liberté envers les musulmans qui sont devenus nos concitoyens et nos voisins.

Je suis consciente que j'aborde ici un sujet extrêmement délicat. Mais, à mon avis, il s'agit de justice et de tolérance qu'il faut prendre en considération dans le dossier de l'implantation d'une mosquée à Shawinigan. Je veux simplement mentionner que monsieur Souley, impliqué dans ce projet de mosquée, a été mon voisin pendant quelques années. Monsieur et madame ont été d'un voisinage courtois et humanitaire; je les ai appréciés. Je les ai déjà reçus dans mon appartement, j'ai respecté leur choix de vie en ne leur offrant aucun breuvage alcoolisé. J'ai respecté le départ et l'absence de monsieur Souley, lorsque sonnait l'heure de sa prière, et je l'ai admiré et j'ai été émerveillée de ce respect de règles de vie dictées par son appartenance à sa religion musulmane. En homme civilisé et social, il m'a respectée également. Un jour, mon fils est passé en m'apportant une bouteille de vin pour me remercier et comme j'étais absente, le couple Souley a accepté de me remettre ce cadeau à mon retour. À l'occasion d'une hospitalisation, ils m'ont apporté des fleurs. Bref, ce couple Souley ne m'inspire aucune peur et je pense que les personnes de confession musulmane, comme eux, sont simplement de bonnes personnes qui pratiquent leur religion en toute bonne foi.

Je suis de religion catholique et je ne suis pas sans savoir qu'au sein de ma religion, il y a aussi des personnes qui pratiquent leur religion avec sincérité et même austérité, en respectant les règles de vie indiquées selon les préceptes de l'évangile. Ceci ne fait pas d'elles des personnes intégristes qui seraient prêtes à poser des gestes ultimes pour défendre leur religion. Elles mettent en pratique leurs dévotions sans intervenir d'une quelconque façon dans la pratique religieuse de leurs soeurs et frères.

En y pensant bien, la plupart des personnes de notre communauté sont de confession catholique, comment se fait-il alors qu'elles soient aussi intolérantes? Cette semaine justement, la liturgie nous amène à l'évangile où Jésus touche un lépreux. Ces gens étaient excluent de la société. Pourtant Jésus se sent appelé à passer outre à un geste interdit par la loi. Ainsi, Il témoigne de l'intégration de ce malade dans la société. N'est-ce pas ainsi que nous devrions agir ? Ne devrions-nous pas accorder confiance à l'autre?

Réjeanne Matton

Shawinigan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer