Noms de rues à Shawinigan: repensez-y bien!

Le maire de Shawinigan, Michel Angers.... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Abolir la numérotation a ses mérites, mais aussi ses conséquences. Le nucléus historique de Shawinigan, c'est cette Pointe à Bernard dans laquelle se trouvent les 1ère à 5e Rue. Rien n'empêche l'administration de conserver la numérotation dans ce noyau historique. Et les opinions des experts sont claires: conserver cette nomenclature. Alors pourquoi sentons-nous cette pression du maire Angers à renommer ces cinq rues, et surtout la 5e Rue au nom de Jean Chrétien?

Monsieur Angers l'explique tantôt comme une occasion unique de la nommer en l'honneur de monsieur Chrétien, tantôt il nous est rapporté qu'il assure ne pas avoir imposé le nom de monsieur Chrétien. Il explique avoir comme désir la revitalisation de cette artère pivot. Mais ce n'est pas un changement de nom qui va faire cela! Ce sont des investissements dans des projets créateurs de richesse économique. C'est de la beauté dans les lieux, de l'entretien, et des édifices aux normes qui attireront des résidents et des travailleurs. À date, ces éléments, et beaucoup d'autres, ne sont pas au rendez-vous. Le nom de la rue n'aura pas d'impact.

Pour l'honneur à rendre à Jean Chrétien, je serai le premier à appuyer une telle démarche. Nous ne croyons pas qu'il est impossible de désigner un boulevard ou une avenue importante qui sera à la mesure des contributions à la nation canadienne qu'a faites Jean Chrétien. Il est de notre devoir de l'honorer ainsi. Pourquoi pas un Chemin Jean-Chrétien, de l'autoroute 55 en passant par la Baie Shawinigan, près de la Belgo, près de son lieu de naissance, gravissant la longue côte symbolisant l'effort apporté à la nation, par la présente Avenue Station jusqu'à Shawinigan-Sud, se terminant à l'une des ses grandes contributions économiques, Revenu Canada? Ce long parcours serait un hommage digne et approprié. Monsieur Angers a encore des devoirs à faire et nous lui demandons de bien reconsidérer ses positions.

Avant que ne soient prises les décisions finales sur la nomenclature des rues, il serait intéressant de connaître les méthodes, ou grilles d'évaluation, servant aux décisions de nommer. L'exemple frappant est celui de nommer une rue au nom de Charles-Lindbergh. Comment en arriver à une telle décision? C'était un aviateur célèbre, mais américain, et il n'a rien de commun avec notre patrimoine. Et comment arrive-t-on à changer les noms de Place-Richard et Place-Trudel à Shawinigan-Sud ? Ces noms sont là depuis une cinquantaine d'années. On nous propose des noms de personnes qui sont connues, certes, mais pourquoi changer? Pourquoi ne pas garder ces noms en réserve?

Plusieurs propositions nous laissent perplexes et nous sommes en droit d'exiger une qualité de recherche de la part de l'équipe. Nous constatons que le travail a des lacunes. Quelles explications seront présentées aux citoyens aux prochaines rencontres? Pourrons-nous considérer que l'empreinte du maire s'effacera au profit de décisions qui respecteront les critères académiques de recherche en ce domaine, effectuées par des personnes qualifiées et impartiales appuyées d'expertises renommées, telles que soumis par Appartenance Mauricie?

Pour le moment, monsieur le maire, nous vous demandons d'aller vers l'écoute des citoyens, de pratiquer l'art du compromis et d'utiliser vos talents là ou vous excellez.

Gerald MacDonald

Shawinigan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer