Tous vos gestes auront une répercussion majeure

La ministre de l'Immigration, Kathleen Weil.... (Photo: PC)

Agrandir

La ministre de l'Immigration, Kathleen Weil.

Photo: PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Lettre à Kathleen Weil, ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion.

Je travaille à l'inclusion sociale des personnes depuis plus de 40 ans. Pour moi, cette inclusion, respectant la laïcité, doit se faire selon deux principes fort simples à comprendre: 1) tous les citoyens respectent les mêmes lois et ce, peu importe leur religion et 2) la religion des uns ne doit jamais devenir la loi des autres.

Le premier ministre Couillard vous a confié le mandat de travailler à la mise en oeuvre d'une politique d'inclusion des nouveaux immigrants. De nombreux amis musulmans m'ont mis au fait qu'il y avait péril en la demeure si le Québec laisse les facteurs religieux prendre une place plus grande. Je crois ces amis et la récente histoire canadienne, québécoise et française me montre qu'ils avaient raison. Nous n'avons qu'à penser aux attaques à Saint-Jean-sur-Richelieu, au parlement d'Ottawa et dans les bureaux de Charlie Hebdo. N'oublions pas que plusieurs de ces attaques se faisaient au cri Allah Akbar! Je vous invite à faire ici un amalgame.

J'ai pris connaissance de la liste des personnes ayant fait l'objet de rencontres lors de l'élaboration de la future loi sur l'immigration. J'ai surtout porté attention à la section «rencontres individuelles» et j'y ai trouvé les noms d'éminents collègues d'autres universités. L'analyse d'interventions qu'ils ont faites dans le domaine me laisse croire que plusieurs tiennent des propos qui tendent à laisser une grande place aux ingérences religieuses dans la sphère de l'État.

Mes collègues ont le droit de s'exprimer et de tenir des propos de ce genre même si ces derniers sont nettement contraires à ceux que je tiens. Toutefois, une ministre se doit d'être transparente et objective et elle doit conserver une volonté éthique d'audit alteram partem. Ne croyez-vous pas qu'il vous aurait fallu prendre contact avec des leaders partageant une vision fort différente de celle des gens que vous avez rencontrés et ce, en veillant à une réelle inclusion pour permettre une meilleure cohésion de la société québécoise? J'ose croire que cet oubli a été involontairement fait par cette Commission.

L'heure est importante et tous vos gestes auront une répercussion majeure pour les années à venir. Je reconnais que vous avez agi avec adresse dans le dossier de l'imam intégriste Chaoui et je vous en félicite [-quoique j'aimais bien que cet homme ait une grande visibilité pour montrer l'absurdité de tels propos-]. Vous avez jugé le message de cet homme impropre à la consommation pour les Québécois. Cependant, lentement mais sûrement, à petits pas, les religions tentent de prendre place dans la société québécoise. Nous n'avons qu'à penser aux dossiers de la viande halal, de l'érosion des droits liés au principe de l'égalité homme-femme, des écoles faisant la promotion de la charia, etc.

J'ose croire que les événements des derniers mois auront fait réfléchir toute la population du Québec. Le Canada est en guerre contre l'État islamique et le premier ministre Harper a longuement expliqué les exactions créées sous le couvert de la religion. Soyons cohérents et remettons les religions à leur place : dans des lieux de culte où les autorités savent que le discours véhiculé est certifié comme étant conforme aux valeurs québécoises!

Le Québec se doit, dans un premier temps, de déclarer que le Québec est et sera pour toujours une terre impropre à l'implantation de l'islam et je vous mets au défi de le faire dans le préambule de votre politique. Ce sera un premier pas. Surtout, ne me dites pas que je fais des amalgames, parce que je sais que j'en fais et j'ai le devoir, comme critique de la société, d'en faire.

J'ose souhaiter que, dans les prochains jours, vous poserez les gestes concrets pour corriger cette situation. J'aimerais me souvenir, pour les siècles et les siècles, que Kathleen Weil était une femme de grand courage.

Ghyslain Parent, Ph. D.

Professeur titulaire en adaptation scolaire

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer