Luttons ensemble contre le cancer

La lutte au cancer, un défi qui concerne...

Agrandir

La lutte au cancer, un défi qui concerne tout le monde et interpelle le gouvernement.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Qui ne connaît pas une personne survivante ou partie trop tôt à cause du cancer? La Journée mondiale contre le cancer qui a lieu chaque année le 4 février porte le nom de nos proches, collègues et amis qui ont eu à faire face à la maladie.

Près de 50 000 Québécois apprennent qu'ils ont un cancer chaque année, un chiffre qui ne cesse d'augmenter. C'est une lutte de tous les jours pour cette femme, victime d'un cancer du poumon, qui veut éviter à sa petite-fille de fumer et de vivre la même épreuve qu'elle a dû affronter. Ou ce père de famille qui aurait aimé mourir à la maison, mais pour qui les ressources n'étaient pas disponibles dans sa région. Ou encore, cet homme dont le cancer de la prostate a pu être traité à l'aide de pépites d'or radioactives, grâce aux avancées de la recherche.C'est pour toutes ces personnes que la Société canadienne du cancer travaille d'arrache-pied à sauver plus de vies. Elle s'engage au quotidien pour prévenir plus de cancers, aider plus de personnes touchées par la maladie et permettre à nos chercheurs de faire plus de découvertes novatrices.

Quelque 300 000 donateurs, 30 000 bénévoles et des dizaines de milliers de Québécois signataires de nos pétitions appuient la Société dans sa mission. Compte tenu de l'ampleur du défi, il faut plus: nous exigeons du gouvernement des lois, des programmes et des investissements, autant en recherche que dans la promotion d'un mode de vie sain et sans tabac que dans le soutien, notamment afin d'assurer l'accès pour tous les Québécois à des soins palliatifs de qualité. À l'instar des autres Canadiens, nous devons aussi avoir accès à un programme organisé pour le cancer colorectal.

Le Québec vit présentement une période de restriction budgétaire sans précédent qui risque de toucher de façon importante les sommes consacrées à la lutte contre le cancer. Cette épée de Damoclès menace les programmes de prévention et de dépistage du cancer et guette aussi le secteur de la recherche au Québec. Même à l'heure de l'austérité, le nombre de cas de cancer ne fait que s'accroître. Serons-nous assez téméraires comme société pour sabrer les dépenses reliées à la lutte contre la première cause de mortalité de notre population?

La SCC est prête à relever le défi que représente le cancer et compte travailler avec tous les acteurs du dossier cancer au Québec. Croire que demain sera meilleur qu'aujourd'hui n'est pas une utopie. Espérer que plus de Québécois y survivent et faire passer le taux de survie global du cancer, actuellement de 63 %, à 80 %, d'ici quinze ans, c'est là notre objectif. Faites-en aussi le vôtre. Il est clair que c'est collectivement que nous allons y arriver. Pour cela, nous devons tous retrousser nos manches et dire à nos élus que nous méritons des politiques, des programmes et des services de qualité, à la hauteur du trop lourd fardeau que représente cette maladie.

Ensemble, sauvons plus de vie.

Annie Jean

Coordonnatrice

Région Centre-du-Québec

Coordonnatrice région Mauricie

Directrice générale

Pierre B. Lafrenière

Division du Québec

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer