La charte des démagogues

Bernard Drainville... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Bernard Drainville

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Le Québec n'a pas plus besoin d'une Charte de la laïcité qu'un chien a besoin de deux queues.

Nous bénéficions d'un État laïque et neutre depuis presque 50 ans, depuis la Révolution tranquille. Lorsque nous sommes en relation avec l'État, personne ne nous demande si nous avons fait notre prière du matin ou si nous avons assisté à la messe du dimanche. L'État ne prend jamais de décisions en fonction de préceptes religieux et l'adoption des lois et règlements n'est jamais subordonnée à quelque religion que ce soit. L'État est neutre. Mais avec ses simagrées, Drainville est en train de foutre encore une fois le bordel au Québec en utilisant pour des motifs partisans un argumentaire mensonger et ridicule.

Il veut inclure dans une éventuelle Charte de la laïcité le droit à l'égalité entre les hommes et les femmes. Foutaise démagogique! Cette égalité est déjà consacrée par l'article 15 de la Charte canadienne et par l'article 10 de la Charte québécoise. Leur lecture nous apprend que toute discrimination fondée sur le sexe, l'orientation sexuelle et même sur la religion, la race, la langue, etc. est prohibée. L'égalité homme/femme est donc doublement protégée et comme Drainville a récemment évoqué l'homosexualité, elle est également protégée par les deux Chartes.

Cet amateur de Chartes prétend vouloir combattre l'intégrisme religieux. Lorsqu'il utilise ce genre de vocabulaire, il sait qu'il évoque le terrorisme religieux. Or, charte ou pas charte, ça n'empêchera jamais un fanatique de tuer du monde. Une charte n'aurait pas empêché le gars de Saint-Jean-sur- Richelieu de foncer en auto sur deux militaires et d'en tuer un. Mais il y a pire. Un démagogue qui veut utiliser la laïcité comme élément partisan ne peut pas comprendre qu'on ne combat pas le fanatisme et l'intégrisme religieux par le fanatisme et l'intégrisme laïque. Voyez ce qui est arrivé en France et pourtant ils ont une charte.

Quant aux personnes dites en autorité, la commission Bouchard-Taylor n'a pas découvert les boutons à quatre trous. J'ai oeuvré dans le domaine du droit pendant plus de 40 ans et je n'ai jamais vu un seul juge porter visiblement un signe religieux, ostentatoire ou pas. Pour ce qui est des policiers et des gardiens de prison, ils ont un uniforme obligatoire.

Puisque nous sommes au chapitre des exigences inutiles, un employeur incluant l'État, peut interdire aux femmes d'aller travailler en bikini ou aux hommes en maillot de bain. L'apparente loufoquerie de cette assertion signifie qu'il est facile de dire aux musulmanes de la fonction publique de s'habiller comme tout le monde quitte à permettre le simple foulard si elles le désirent. Ce n'est pas la fin du monde et on évite la mesquinerie.

Par ailleurs la clause dite « grand-père » de Drainville n'est qu'une grossièreté à retardement. On mettrait à la porte les nouveaux fonctionnaires embauchés après l'adoption de la Charte s'ils portaient autour du cou qui une simple croix, qui un simple foulard, qui une médaille de Saint-Bernard, etc. Parlant de ces signes religieux somme toute assez discrets l'État perd-il soudainement sa neutralité si on les porte? Ses lois et règlements deviennent-ils pour autant subordonnés à des préceptes religieux? Évidemment non. Alors à quoi ça sert la Charte? D'abord à diviser les Québécois. Le PQ s'est brûlé une fois et il ne s'en souvient déjà plus. Et ce n'est pas PKP qui va arranger les choses car il ne sera qu'un feu de paille.

Si nous devons avoir une Charte, qu'elle soit contre les démagogues.

Serge Gagnon

Louiseville

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer