Une stratégie pour l'économie

Marco Bélanger, président de la Chambre de commerce... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Marco Bélanger, président de la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Nouvelliste

L'auteur, Marco Bélanger, est le président de la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières.

Le Québec traverse actuellement une période de mutation, initiée par le gouvernement qui souhaite assainir les finances publiques et alléger les structures de l'État. La Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières tient à formuler ses voeux, dans le contexte d'une nouvelle année qui s'amorce, à l'égard de la société et du gouvernement, dans la perspective de contribuer à la prospérité de notre ville, de notre région, et incidemment, à celle de tout le Québec.

En 2015, la Chambre souhaite que le gouvernement reconnaisse pleinement la valeur et la contribution des régions au développement socio-économique du Québec. Celles-ci contribuentà la diversité économique et bonifient, de ce fait, la richesse collective.

Dans cet esprit, nous invitons le gouvernement à s'appuyer sur les régions dans un souci d'équilibre sociétal, en leur permettant d'effectuer les choix qui correspondent à leurs spécificités et à leurs besoins. De cette façon, collectivement, nous éviterons que leur avenir soit tributaire d'une centralisation des décisions dans les pôles administratifs que sont Montréal et Québec entraînant, de ce fait, l'affaiblissement de l'économie des régions.

Aussi, dans une perspective globale, la Chambre souhaite que le gouvernement expose sa vision du développement socio-économique du Québec, et ce, le plus tôt possible.

Nul ne doute que les coupes réalisées dans certains crédits d'impôts et organismes de développement économique inquiètent les gens d'affaires qui ont peine à saisir le fondement de ces décisions.

Ceux-ci interprètent le tout comme un désengagement de l'État relativement au développement économique local, rendant les investissements difficiles dans les régions qui, tout comme la nôtre, ont été durement éprouvées au cours des dernières années.

Ainsi, ultimement, la présentation d'une vision globale par le gouvernement permettrait aux gens d'affaires et à la collectivité de saisir les réels enjeux, de percevoir les cibles à atteindre, de distinguer les stratégies et de contribuer à la prise de décisions éclairées par une rétroaction continue. Nous avons la conviction que l'évolution du Québec passe par le tumulte d'idées, ce qui ne peut s'exécuter efficacement sans la collaboration de tous.

En somme, ce que la Chambre souhaite, c'est que le gouvernement présente un plan global et une stratégie visionnaire pour l'économie du Québec qui sauront encourager les régions et les villes dans leur développement économique, tout en leur laissant la liberté d'effectuer des choix de créneaux régionaux.

Nous sommes plus de huit millions au Québec, nous détenons une expertise et un pouvoir décisionnel qu'il importe de partager pour que l'année 2015 et les suivantes nous permettent denous réjouir et de léguer, aux générations futures, un brillant avenir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer