Un peu de bon sens!

La Ville n'a pas à s'occuper des dents...

Agrandir

La Ville n'a pas à s'occuper des dents des enfants.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Le maire Lévesque devrait faire preuve de bon sens et tout comme l'ont fait le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement et Philippe Couillard, en décidant de ne pas poursuivre dans le dossier des gaz de schiste, puisque trop de points demeurent sans réponse.

Nous constatons que tous les gens que nous rencontrons, de toutes formations et de tous milieux, se disent contre la fluoration de l'eau à Trois-Rivières. Ce déchet d'industrie avec lequel nous ne savons que faire se retrouvera dans notre eau à boire. Pourtant, la communauté médicale et scientifique est loin d'être en total accord avec l'empressement du maire à vouloir introduire cette chimie dans notre eau. Même les politiciens de la santé pelletent la décision dans les mains des élus municipaux qui, il faut l'avouer, n'en connaissent guère sur les effets de cet additif chimique.

Une chose est certaine et cela fait consensus chez les scientifiques comme chez les gens de la santé: en matière d'ingurgitation de quelque chimie que ce soit «How much is too much?», quelle est la limite de l'humain à consommer avant que ça soit reconnu comme un poison? Quelles sont les conséquences sur la santé? Seul l'avenir et le temps nous le diront vraiment. L'Ordre des dentistes n'en connaît hélas guère plus. Serons-nous les rats de laboratoire?

De plus, il est périlleux de plonger dans une piscine quand on n'en voit pas le fond. Ce geste peut causer de graves blessures permanentes. Vaut peut-être mieux se rafraîchir autrement. Alors pourquoi cet empressement à vouloir fluorer l'eau potable rapidement? Parce que c'est gratuit pour la ville? Tout ce qui est gratuit n'est pas nécessairement bon pour la santé, n'est-ce pas?

Est-ce l'Ordre des dentistes ou le lobby des déchets chimiques qui tentent de prendre le contrôle de la ville ou la conscience de nos élus? Pourtant aucun dentiste ni chimiste ne siège à l'hôtel de ville ou n'a été élu pour légitimer cette décision.

Monsieur le maire, ne serait-ce que pour ne pas briser le lien de confiance avec les Trifluviens, admettez que vous n'avez aucun intérêt à fluorer l'eau et que trop de points demeurent obscurs pour que ce geste soit acceptable. Pourtant c'est simple, les gens veulent une eau propre, désinfectée et la plus naturelle possible. Laissez faire les dents des enfants, les dentistes et fabricants de dentifrices s'en occupent selon le bon jugement des parents. Il ne faut pas confondre entre le poste d'élu et le paternalisme aveugle.

Louis Perron

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer