La méthode Barrette n'est pas la bonne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Tout comme Dr Barrette, j'aimerais aussi que chaque Québécois ait son médecin de famille. Mais sa façon est très simpliste et choquante. À tellement miser sur la productivité du système, le but semble être oublié: assurer une meilleure vie au peuple québécois. La qualité des soins aux patients sera compromise par la réforme Barrette et la qualité de vie des médecins le sera tout autant.

Le plus important pour la population, c'est que cette loi diminuera la qualité du service offert. Un quota de patients ne tient pas compte du type de patient. S'il nous faut plus de 1000 patients, pensez-vous vraiment que les médecins prendront à leur charge les gens vulnérables? Cela favorisera les patients en santé au détriment de tous les autres. Je m'inquiète alors des personnes âgées, des patients atteints de problèmes de santé mentale, des patients handicapés, des patients avec maladie chronique, etc. Qui s'occupera de tous ces gens qui pourtant ont le plus besoin de notre aide?

Augmenter le nombre de patients par médecin signifie que chacun doive en voir plus par jour. Donc, le temps alloué sera moindre par patient. Alors, qui prendra le temps d'écouter les patients si les médecins de famille ne pourront plus le faire? Les rendez-vous plus courts auront également un impact majeur sur la prévention. Comment voulez-vous discuter des habitudes de vie, quand les patients ont déjà de multiples demandes, car ils attendent depuis si longtemps pour vous voir?

Pourtant, c'est dans la prévention qu'il faut investir afin de faire des économies à long terme.

Par ailleurs, pensez-vous vraiment que les étudiants en médecine choisiront la médecine familiale au lieu d'une spécialité, sachant qu'il y aura des quotas irréalistes à respecter? Comment voulez-vous éviter que les médecins aillent au privé, changent de province, ou bien, prennent leur retraite simplement plus hâtivement?

Ce système favorisera la pénurie de médecins de famille à moyen terme.

Si nous nous battons, c'est bien plus que pour une histoire de salaire, mais pour la viabilité de notre système de santé. Travaillons ensemble pour trouver des solutions afin d'offrir un meilleur accès aux médecins de famille tout en maintenant une qualité des soins.

Valérie Caya

Médecin de famille

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer