Foyer des marins: le diocèse fait le point

L'évêque du diocèse de Trois-Rivières, Mgr Luc Bouchard.... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'évêque du diocèse de Trois-Rivières, Mgr Luc Bouchard.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

À la suite des différents articles et opinions publiés dans les médias concernant le Foyer des marins, le diocèse de Trois-Rivières estime pertinent d'exposer le processus qui a mené à la décision concernant cet organisme.

Rappel des faits.

Le 10 octobre 2012. Une première rencontre a lieu à la demande de l'abbé Jocelyn Robichaud avec Mgr Luc Bouchard. Il est question d'un départ à la retraite pour l'abbé Robichaud prévu en 2014.

Le 17 décembre 2012. Dans le cadre de ses visites pastorales (87 lieux de culte et autres sites spécifiques visités à ce jour), Mgr Luc Bouchard visite le Foyer des marins.

Le 3 mai 2013. Une deuxième rencontre a lieu entre l'abbé Robichaud et Mgr Bouchard. Mgr Bouchard fait part à l'abbé Robichaud qu'il sera difficile de trouver un remplaçant à cause du manque de ressources humaines disponibles parmi le personnel pastoral, mais il invite l'abbé Robichaud à consulter des confrères prêtres et diacres permanents et l'assure qu'il fera le même exercice de son côté.

Le 26 août 2013. L'abbé Robichaud laisse un message téléphonique à l'évêque lui demandant s'il a trouvé quelqu'un du milieu pastoral pour lui succéder dans sa fonction de directeur et aumônier du Foyer des marins.

Le 7 octobre 2013. L'abbé Robichaud envoie un courriel à Mgr Bouchard au nom du conseil d'administration du Foyer des marins. L'abbé Robichaud reconnaît qu'il sera impossible de trouver quelqu'un au sein du clergé ou du diaconat permanent pour le remplacer. Il informe l'évêque que si le processus de remplacement ne donne pas de résultat, le CA devra ouvrir le poste à la population. Malgré les recherches de Mgr Bouchard et de l'abbé Robichaud, la relève ne peut être assurée par un membre du clergé du diocèse de Trois-Rivières.

Le 26 novembre 2013. Le conseil d'administration du Foyer des marins est prévenu par courriel des difficultés financières qu'éprouve le diocèse de Trois-Rivières.

Le 23 mai 2014. Une rencontre est demandée par des représentants du Port de Trois-Rivières et des membres du conseil d'administration du Foyer des marins. Mgr Bouchard leur propose le modèle des paroisses qui se retrouvent sans prêtre et qui font appel à la responsabilité des baptisés pour assumer la charge pastorale du milieu. Mgr Bouchard propose de former un trio pastoral composé de trois personnes bénévoles qu'il reconnaîtrait par mandat dans leur autorité pastorale pour assumer la tâche qu'exerçait l'abbé Robichaud au plan pastoral et administratif.

Présentement, dans 17 paroisses qui n'ont plus de prêtre, des trios pastoraux formés par des personnes bénévoles, auxquelles Mgr Bouchard fait entièrement confiance, sont mandatés pour assurer la continuité de la mission de l'Église dans leur milieu paroissial. La mission continue autrement.

Le 4 septembre 2014. Le président et l'ancien président du conseil d'administration du Foyer des marins rencontrent Lise Filteau, coordonnatrice de la pastorale d'ensemble. La proposition de mettre en place un trio pastoral a de nouveau été discutée. Les représentants du CA ont reconnu avoir exploré la faisabilité de confier certaines tâches de l'aumônier à des bénévoles.

Le CA a conclu qu'il fallait au moins une permanence à temps partiel. Madame Filteau a réitéré que le diocèse n'avait plus les ressources humaines et financières pour assurer la continuité du poste d'aumônier. Dans la suite de l'échange, quelques pistes de solutions ont été explorées pour trouver de nouvelles sources de revenus et de soutien à la mission du Foyer des marins:

1-Identification d'organismes humanitaires internationaux qui pourraient répondre à une demande d'aide financière (exemple: Fondation Béati, Aide à l'Église en détresse, la Croix Rouge, Développement et Paix, etc.).

2- Envisager la possibilité d'un partenariat financier avec un ensemble de dénominations religieuses dans un esprit d'oecuménisme.

3-Envisager la mise sur pied d'une Fondation, question d'assurer la pérennité de l'oeuvre, etc.

Contrairement à ce qui est véhiculé dans les médias, le diocèse de Trois-Rivières n'a jamais versé de subventions au Foyer des marins. Les quelque vingt mille dollars qui étaient versés à chaque année depuis 16 ans à l'abbé Robichaud étaient le salaire qu'il recevait comme prêtre. Le diocèse a assumé son salaire et il a tenu ses engagements jusqu'au bout envers lui. L'abbé Robichaud n'a jamais eu de lien d'emploi avec la corporation du Foyer des marins. Ce salaire est le même qui est versé aux prêtres qui occupent une fonction en paroisse.

Dans la conjoncture économique actuelle, la situation financière des fabriques est très précaire. Pour équilibrer les budgets, certains prêtres font même don de leur salaire. Comme dans tous les diocèses, Mgr Bouchard doit composer avec la diminution constante de ressources humaines et financières au sein de son diocèse. Des décisions souvent déchirantes s'imposent.

Pour les autorités diocésaines, l'oeuvre accomplie par le Foyer des marins doit se poursuivre, comme plusieurs citoyens l'ont souhaité et exprimé; et elle peut se poursuivre, mais selon d'autres modalités, notamment par une prise en charge par la communauté, via la contribution de bénévoles et de bienfaiteurs, de fondations ou d'organisations à vocation humanitaire.

Jasmine Johnson

Service des communications

Diocèse de Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer