Gagner sonciel à coupde fusil!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Nouvelliste

Il est tout à fait approprié de se questionner sur les intentions profondes des islamistes radicaux dans leur quête spirituelle.

Je n'ai pas lu en entier le Coran, mais si je me rappelle bien, plusieurs sourates font appel à la compassion, au respect des autres et à une reconnaissance des bienfaits qu'Allah procure aux humains. Partant de là, je peux affirmer avec force que ces militants de la terreur font grossièrement erreur sur le Dieu qu'ils appellent Allah. Croire en un Dieu qui forcerait ses enfants à lui vouer un culte exigeant la soumission ou la mort c'est carrément le blasphémer, le manipuler grossièrement, le récupérer hypocritement à des fins purement égoïstes. Même Mahomet (Mohammed) le prophète n'est certes pas allé aussi loin, je pense.

Là où ça me grattouille le plus c'est quand ces bombes (in)humaines se prennent pour des martyrs. Y a tout de même des limites à nous charrier avec ça! Que leurs atrocités leur procurent un billet de première classe pour le ciel, permettez-moi d'en douter énormément. On voit là tout un délire et il est malheureux que certains jeunes désabusés de la vie en soient venus à épouser de telles causes pour ne pas dire de telles escroqueries.

Pour remettre les pendules à l'heure, il est judicieux de bien comprendre le sens et la définition du mot martyr. Dans les dictionnaires, ce mot fait référence à toute personne qui par la non-violence absolue consent à aller jusqu'à la torture et la mort plutôt que d'abjurer sa foi et son amour envers Dieu. Le véritable martyr va tenter par tous les moyens d'en dissuader ses persécuteurs car il tient à la vie plus que tout. Il n'est pas suicidaire. Mais il ne se couchera pas devant la menace de ses tortionnaires pour le faire changer de conviction. La tête haute, fier de sa filiation avec son Dieu et Père, il s'avancera vers la mort d'une manière tout à fait généreuse pour d'abord gagner le pardon et le salut de ses bourreaux avant le sien.

C'est de cette façon que sont morts saint Étienne, premier martyr, puis saint Pierre, saint Paul, sainte Perpétue, sainte Blandine, saint Laurent, saint Jean de Brébeuf, les saints moines de Tibhirine et tant d'autres devant qui je ne peux qu'offrir ma vénération respectueuse. Relisez leur vie et vous comprendrez.

À leur suite, je n'éprouve aucune réticence à donner la palme du martyr aux deux soldats morts dans l'honneur vêtus de leurs plus beaux habits militaires.

En s'enrôlant dans notre armée canadienne, n'oublions jamais qu'ils ont fait le serment de combattre jusqu'à la mort pour la défense de notre pays et la paix dans le monde. Ils méritent notre plus profonde affection.

Je suis tenté d'admettre que les terroristes islamiques radicaux, en entraînant dans la mort des frères et soeurs humains parfaitement innocents, se gagnent plutôt un aller simple pour l'enfer. Puisse le Seigneur de toutes miséricordes avoir pitié d'eux.

Pierre Bourassa

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer