Une Église missionnaire?

Mgr Luc Bouchard, évêque de Trois-Rivières.... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Mgr Luc Bouchard, évêque de Trois-Rivières.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Nouvelliste

En septembre dernier, Mgr Luc Bouchard informait les responsables du Foyer des marins de son intention de ne plus subventionner cette initiative mise sur pied par le diocèse de Trois-Rivières lui-même il y a plus de 16 ans.

En effet, le Foyer des marins en est à sa 17e année et n'a cessé de prouver l'importance de sa mission auprès des pauvres et des opprimés, et ce, peu importe leur nationalité, leur ethnie ou leurs croyances, en donnant à manger à ceux qui ont faim et des vêtements à ceux qui ont froid, etc.

Grâce au Foyer des marins, ces personnes bénéficient d'un accueil chaleureux en terre étrangère et de la possibilité de communiquer avec leur famille après un long silence en mer.

Le diocèse de Trois-Rivières dit se donner comme priorité pastorale cette année «une église missionnaire». Cependant, par la décision rendue, Mgr Bouchard semble rejeter du revers de la main tout ce que le Foyer a accompli au nom du diocèse depuis les 16 dernières années. Ne sommes-nous pas partie prenante de cette priorité diocésaine? Il faut croire que non si on en croit la décision de l'évêque de Trois-Rivières.

Nous étions donc confrontés à l'obligation de fermer nos portes, notre cause ne faisant plus figure de service essentiel dans la vision de ce qu'est une église missionnaire pour l' évêque.

Heureusement, notre cri d'alarme a été entendu par un être généreux qui croit profondément en notre mission. Bénéficiaire d'un legs testamentaire, cette personne en a fait don au Foyer des marins, nous donnant ainsi un répit pendant peut-être une année encore, ce qui nous permettra de continuer notre oeuvre auprès de ces hommes et de ces femmes exploités que sont trop souvent les marins.

Cher monsieur qui souhaitez garder l'anonymat, sachez que votre don substantiel nous permettra de les accueillir, les nourrir, les vêtir, les aider et les défendre comme tout être humain a le droit de l'être. Et croyez-nous, ils sont nombreux à être victimes des négriers des temps modernes, malgré les bien-pensants mal informés qui proclament le contraire.

Merci à l'administration portuaire qui nous héberge gratuitement et nous fournit de nombreux services. Sachez que les membres du Foyer des marins et les marins l'apprécient beaucoup. Mais il reste beaucoup à faire.

Le Foyer des marins n'a pas du tout l'intention de vivre au crochet de la société. Nous vivons selon nos moyens sans superflu. C'est pourquoi, si d'autres personnes étaient tentées de suivre l'exemple de notre généreux bienfaiteur, sachez que nous pouvons émettre des reçus pour fins d'impôt. Mais le plus important, c'est que vous aurez contribué au maintien et à la dignité des laissés-pour-compte de notre monde.

Jocelyn Robichaud

prêtre

Directeur général du Foyer des marins Trois-Rivières

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer