Plutôt gauche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Nouvelliste

En réaction aux propos d'Yvon Lemire, président sortant de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.

Monsieur Lemire,

Assez décevant et significatif de lire votre réponse à l'éditorial de Stéphan Frappier du 7 octobre dernier. Gauche aussi.

Blâmer le messager ne change rien à la réalité des faits. Vous répétez simplement la même méthode que vous avez utilisée au départ: faire porter la responsabilité sur quelqu'un d'autre.

L'éditorial de monsieur Frappier vise juste, les faits sont réels et vérifiables, le ton ferme, mais pondéré. Rien d'inexact dans son propos. Le silence vous serait plus doux.

Je vous comprends de ne plus vouloir en entendre parler, mais comme je paie la facture de vos bourdes, j'aime savoir à qui j'ai affaire.

Quant à la droiture de madame Corneau, dont vous faites l'éloge, vous permettez qu'on y trouve une petite courbe dans son prétexte premier: ne pas être au courant de l'évolution financière de notre petit stade olympique alors que. Foutaise! Il en est de même pour vous, monsieur Lemire, vous saviez. Le fait de dénoncer tôt ne vous disculpe pas; simple esquive pour les coups à venir.

Dans les discussions, les gens ne lui reprochent pas tant d'avoir été croche, mais mollasse, pâte molle, pleutre si vous préférez. On ne paie pas grassement des gens pour manquer de courage. Droite par ci, droite par là, vous fournissez une autre preuve qu'une personne qui se tient droite n'est pas nécessairement une personne qui se tient debout.

Enfin, vous offrez simplement une démonstration additionnelle d'un certain Québec raté; celui de la chose publique. Triste. Fermons Le Nouvelliste et la paix reviendra.

Marc Gariépy

Champlain

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer