Les employés de Santé Canada à Shawinigan ne baissent pas les bras

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Le jeudi 4 octobre dernier, 34 employés de Santé Canada à Shawinigan ont appris officiellement que leurs services ne seraient plus requis, en raison du déménagement de leurs tâches de travail vers le Nouveau-Brunswick. C'est avant tout une décision politique du gouvernement de Stephen Harper qui choisit de centraliser les services de rémunération dans un seul endroit, à Miramichi, dans une circonscription conservatrice. Cette décision unilatérale est un autre coup dur pour la vie économique de Shawinigan et pour les travailleurs affectés et leurs familles.

Pour mieux saisir notre désarroi et l'incohérence d'une telle décision, voici un rappel des faits.

En juin 2008, Santé Canada ouvre un bureau satellite de rémunération à Shawinigan. Le projet-pilote devient rapidement permanent, vu la compétence, l'engagement et l'expérience de la quinzaine d'employés recrutés au Centre fiscal de Shawinigan. Productivité à la hausse, service à la clientèle impeccable, baisse drastique des plaintes, respect des normes de service, taux d'absentéisme très faible et taux de roulement inexistant, la direction des ressources humaines de Santé Canada se frotte les mains de sa décision d'établir un bureau à Shawinigan.

Deux ans plus tard, le bureau compte 27 employés.

Cependant, en août 2010, on apprend sur Internet le projet conservateur de centraliser les services de paye au Nouveau-Brunswick.

Les employés ne baissent pas les bras. Nous avons confiance en nos compétences, nous savons la valeur et la qualité du travail que nous effectuons, à distance, et presque exclusivement en anglais. La direction de Santé Canada nous rassure, il n'est pas question de fermer le bureau de Shawinigan.

Le temps passe et le projet de centralisation suit son cours. Santé Canada élimine graduellement ses petits bureaux régionaux à travers le pays et concentre ses activités à Shawinigan. Jusqu'à la nouvelle fatidique du 4 octobre dernier. Ce sont 34 travailleurs compétents, professionnels et bilingues pour la plupart qui vont perdre leur emploi. En grande majorité des femmes, des mères qui donnent le meilleur de leur vie active dans la fonction publique, qui ont quitté un emploi permanent à l'Agence de Revenu du Canada pour tenter l'aventure avec Santé Canada et contribuer au dynamisme de leur milieu et qui souhaitent continuer à travailler. Ce sont aussi des jeunes, allumés, créatifs et dynamiques qui ne veulent pas s'exiler de la région, qui veulent continuer à y vivre et à fonder des familles.

L'appareil fédéral ne peut se permettre de ne pas nous recruter pour un nouveau défi. Nous avons prouvé notre polyvalence, notre compétence et notre engagement et nous sommes prêts à recevoir une nouvelle charge de travail au sein de la fonction publique fédérale à Shawinigan.

Luc Arseneault

Président de la section locale de Shawinigan

Alliance de la Fonction publique du Canada

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer