Pyrrhotite: à quand une commission d'enquête?

La crise de la pyrrhotite, c'est la plus... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

La crise de la pyrrhotite, c'est la plus grave crise immobilière au Canada.

Photo: Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Nouvelliste

Depuis des années, la crise de la pyrrhotite alimente l'actualité en Mauricie. Pour les gens qui ne sont pas touchés et qui ne comptent pas de victimes dans leur entourage, la crise de la pyrrhotite résonne tel un bruit de fond, vague et diffus, qui demeure flou pour la majorité.

Pourtant, cette crise frappe de plein fouet des milliers de victimes civiles, (les projections font état de 4000 maisons affectées) ainsi qu'une multitude de bâtiments publics tels des hôpitaux, écoles, palais de justice, etc.

Donc, il s'agit d'une crise au coût estimé actuel de 1,3 milliard de dollars et qui a même mis en déroute la Garantie des maisons neuves et plongé en faillite des centaines de familles.Un marathon juridique sans fin est en cours afin de départager les responsables.

Toutefois, je crains fort, dans quelques décennies, détenir bien peu de réponses sur la succession d'erreurs qui nous a conduits dans cette crise immobilière qui n'a aucun précédent au Canada. Ainsi, il me semble évident qu'une commission d'enquête s'impose.

Dans un premier temps, la crise de la pyrrhotite se déroule lentement, mais sûrement depuis plusieurs années. Cette situation a donc conduit à systématiquement sous-évaluer l'ampleur de la crise. Ainsi, malgré des signaux d'une clarté qui nous semblent aujourd'hui évidente, les professionnels et les autorités croyaient toujours être au pinacle de la crise.

Il a donc fallu attendre des années avant que les courtiers et les notaires intègrent des balises pour prémunir les nouveaux acquéreurs des risques inhérents à laisser sa chemise dans l'achat d'une propriété contaminée.

Dans mon cas, au milieu de 2010, ces balises n'étaient pas en place et j'en paierai le prix quotidiennement pendant des années. En considérant que la pyrrhotite contenue dans les fondations de béton peut mettre quinze à vingt ans avant de mettre en péril la portance et l'étanchéité du solage, il serait hasardeux de prétendre que nous sommes finalement au sommet de la crise.

Pourtant, déjà, le fonds d'aide est régulièrement à sec et les crises se succèdent en ce qui a trait à la Garantie des maisons neuves. Cela sans compter que la valeur des maisons devenant très basse, les revenus de taxation de plusieurs villes en Mauricie sont gravement plombés.

Dans un deuxième temps, le coût de réparation des maisons s'est emballé. Pour des raisons obscures, il en coûte plus cher en Mauricie qu'ailleurs pour refaire des fondations de maison. Au coût moyen de 182 000 $ par maison, il y aura de quoi être inquiet lorsqu'il sera question de la réparation des ouvrages publics et commerciaux! Que ce soit au niveau des matériaux, de la gestion et des services professionnels, les prix sont anormalement élevés. Ce prix sera, d'une façon ou d'une autre, partagé par l'ensemble des contribuables du Québec. Ils auraient donc intérêt à s'intéresser à la question.

En bref, le volet juridique ne répondra pas aux nombreuses questions en suspens. Surtout, il ne donnera pas d'outils pour se prémunir contre une autre crise semblable. Seulement une commission d'enquête permettra d'émettre des recommandations, des pistes de balises et des suggestions de normes pour l'avenir. Elle pourrait même faire intervenir un expert en droit constitutionnel pour statuer sur le rôle du fédéral qui continue de faire la sourde oreille!

Il ne sera jamais trop tard pour baliser le parcours du combattant qui attend les gens qui ne se savent pas encore victimes. Aux grands maux les grands moyens? La plus grave crise immobilière au Canada mérite ce grand moyen et l'ensemble des contribuables et des victimes ne peuvent qu'en sortir gagnants.

Marc-Olivier Gagné

gestionnaire

Victime de la pyrrhotite

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer