Dangereux précédent

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Lorsque j'ai commencé mon implication en politique, j'étais loin de croire que l'enjeu de la transparence et du respect de notre démocratie prendrait une telle ampleur.

A priori, je croyais pour la plupart nos députés sympathiques et professionnels. Ils sont des parlementaires de haut niveau. Ils se doivent de comprendre mieux que quiconque toute l'importance de notre démocratie. Malheureusement, il semblerait que ce ne soit pas le cas pour tous.

L'approche des conservateurs concernant le déploiement militaire canadien en Irak est le meilleur exemple. Comprenons-nous bien, le groupe terroriste État islamique représente une grave menace pour la sécurité, et une menace humanitaire pour le Canada notamment. Le NPD exige qu'il y ait un vote en Chambre portant sur une motion claire qui présente les détails de l'intervention canadienne en Irak. Jusqu'ici les conservateurs refusent de fournir les détails de la participation canadienne et offrent des réponses insatisfaisantes au peuple canadien.

Les parlementaires néo-démocrates semblent être les seuls à reconnaître qu'il importe de connaître les détails de la participation canadienne pour répondre adéquatement à la menace du groupe terroriste. Quel rôle devrait jouer le Canada en Irak? Quel rôle y jouons-nous déjà? Les libéraux sont prêts, eux, à signer un chèque en blanc au gouvernement. C'est triste.

Le plus grand privilège du Parlement canadien consiste dans le fait de voter ou non l'entrée en guerre de notre pays. Le cabinet conservateur conseille de façon unilatérale le gouverneur général du Canada, bafoue notre démocratie, le droit du peuple canadien de choisir s'il souhaite mener cette guerre. C'est un précédent très dangereux. Et c'est l'affirmation la plus totale de l'unilatéralisme du gouvernement conservateur de Stephen Harper, et de son manque de considération pour le peuple canadien.

Dans son discours du Trône de 2007, Stephen Harper a déclaré: «[...] notre gouvernement a clairement indiqué à la population canadienne et à nos alliés que tout futur déploiement militaire devrait lui aussi recevoir l'appui de la majorité des députés». Ces promesses doivent être tenues. Sa Majesté la Reine, c'est ma seule majesté. Nul besoin du monarque Stephen Harper.

Je crois que les Québécois souhaitent être respectés au Canada. Que diriez-vous de l'être, chers lecteurs? Ne comptez surtout pas sur les conservateurs; ils ne respectent même pas leurs propres engagements. Aucune parole. Ils inventent plutôt des exceptions à leurs propres règles, bafouent notre démocratie volontiers. Mais n'ont-ils seulement du respect que pour eux-mêmes?

Mathieu Hubert

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer